• dim. / 8 janvier 2017 / 09:19
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 95101911474
  • Journaliste : 71453

En soutenant les groupes terroristes, Riyad a semé le chaos dans la région

بهرام قاسمی

Téhéran (ISNA)- Le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères a réagi aux propos anti-iraniens du ministre de la Défense et vice-prince héritier d’Arabie saoudite.

« L’un des acteurs mondiaux dont le changement d’attitude est nécessaire pour le maintien de la paix dans le monde est l’Arabie saoudite qui, en soutenant les groupes terroristes takfiristes, sème le trouble dans la région », a assuré Bahram Qassemi, en réaction aux récentes déclarations anti-iraniennes du ministre de la Défense et vice-prince héritier d’Arabie saoudite.

« Le terrorisme takfiriste est, sans l’ombre d’un doute né de la pensée wahhabite », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « L’Arabie saoudite est responsable du massacre des nations arabes en Syrie, en Irak et au Yémen. Ce régime a trahi les musulmans notamment ceux du monde arabe et la cause palestinienne en se ralliant à Israël. »

« Selon les rapports des services de renseignements occidentaux, il y a un lien significatif et organisé entre les instances officielles de l’Arabie saoudite et les extrémistes à travers le monde. Il semble que l’objectif du vice-prince héritier saoudien en tenant de tels propos est de détourner l’attention de l’opinion publique de ces révélations dont une a été diffusée ces derniers jours », a-t-il souligné.

« Les hommes d’État saoudien feraient mieux d’améliorer leur comportement et de rendre compte des conséquences de leurs politiques et actes destructifs, au lieu de tenter vainement de détourner l’attention de l’opinion publique », a-t-il conseillé.

Mohammed ben Salman Al Saoud, le ministre de la Défense et vice-prince héritier de l’Arabie saoudite, avait prétendu lors d’un entretien accordé au quotidien américain Foreign Affairs que l’Iran est le représentant de trois problèmes majeurs que sont les idéologies sans frontières, l’instabilité et le terrorisme.

« Il n’est pas question de négocier avec un pays qui tente d’exporter ses idéologies bornées, soutient le terrorisme et viole la souveraineté des autres pays », avait déclaré Salman Al Saoud en allusion à la perspective des relations entre les deux pays.

Fin

Commentaires

You are replying to: .