• mer. / 17 mai 2017 / 10:33
  • Catégorie: Culture et Art
  • Code d'info: 96022717474
  • Journaliste : 71453

"En Iran, les juifs mènent une meilleure vie qu’en Europe"

d1a5ebac-eec8-4f81-9719-bf1960617759.jpg

Téhéran (ISNA)- Selon le député de la communauté juive au sein du Parlement iranien, les conditions de vie pour les juifs en Iran sont meilleures qu’elles ne le sont en Europe.

« Les juifs d’Iran peuvent pratiquer en toute liberté leur culte religieux », précise Siamak Moreh Sedgh.

Dans une interview à Deutsche Welle (DW) publiée lundi, le parlementaire s’est attardé sur la situation de la communauté juive d’Iran :

« Dans l’ensemble, les conditions de vie des juifs en Iran ont toujours été meilleures qu’en Europe. Jamais dans l’histoire de notre pays, les Iraniens n’ont eu une même religion, une même race ni une même langue. De ce fait, la société iranienne a toujours été marquée par une cohabitation entre les différentes communautés religieuses. »

En Iran, les juifs sont au moins reconnus comme une minorité. Selon le parlementaire juif iranien, se trouvent seulement à Téhéran plus de 20 synagogues et au moins 5 abattoirs qui produisent de la viande cachère.

« Malgré tous leurs différends religieux, les juifs et les musulmans ont les uns envers les autres du respect. La communauté juive iranienne n’est pas isolée des autres communautés et les juifs ont des échanges économiques avec les musulmans. »

Le directeur du Comité juif de Téhéran qui dirige aussi l’hôpital « Dr. Sapir » de la capitale, Siamak Moreh Sedgh, a reconnu que ses amis les plus proches sont musulmans.

Il a affirmé que l’hôpital dans lequel il travaille est l’hôpital des juifs, « mais plus de 95 % du personnel et des patients sont musulmans ».

Siamak Moreh Sedgh a également fait allusion à la situation des enfants juifs en Iran : « Les enfants juifs vont dans les écoles publiques iraniennes et s’ils souhaitent s’adonner à leurs cérémonies religieuses, ils sont autorisés à s’absenter le samedi. »

Il a aussi affirmé qu’il faut faire une distinction entre le judaïsme et le sionisme. « Un grand nombre de juifs sont critiques envers ou opposés au régime israélien et son armée », a-t-il souligné.

« Commettre des agressions contre les autres pays ou massacrer les populations innocentes n’a rien à voir avec les enseignements du prophète Moïse (béni soit-il) », a ajouté M. Moreh Sedgh.

À noter qu’environ 9 000 Iraniens de confession juive vivent actuellement en Iran.

Fin

Commentaires

You are replying to: .