• mer. / 20 septembre 2017 / 09:54
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 96062916759
  • Journaliste : 71453

L’Union européenne se mobilise pour que l’accord nucléaire soit respecté (Premier ministre belge)

روحانی و نخست‌وزیر بلژیک

Téhéran (ISNA)- Le Premier ministre belge Charles Michel a rencontré mardi à New York le président de la République islamique d'Iran Hassan Rohani, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Les deux hommes ont évoqué de multiples sujets, dont le conflit syrien, la lutte contre le terrorisme, ou encore l'accord sur le nucléaire iranien. D'après le chef du gouvernement belge, la remise en cause de cet accord par le président américain Donald Trump peut constituer un momentum politique pour l'Union européenne.

"C'est une occasion pour elle de défendre ses valeurs. Que l'Iran soit ouvert à des collaborations à différents niveaux est une bonne chose", a affirmé M. Michel.

"Beaucoup de pays européens sont convaincus qu'il faut un dialogue avec l'Iran pour avoir de la stabilité", a-t-il poursuivi, en qualifiant à cet égard l'accord conclu en 2015 sur le nucléaire de "pas dans la bonne direction". Les Européens vont se mobiliser pour que cet accord soit respecté, tout en attendant de Téhéran de la loyauté dans son implémentation, a-t-il précisé.

Le Premier ministre a par ailleurs émis son souhait de renforcer les collaborations belges avec l'Iran, et à ce titre proposé à M. Rohani d'effectuer une visite en Belgique.

Charles Michel a enfin souligné que l'entretien avait également été l'occasion d'aborder des points de désaccord, notamment sur des questions relatives aux droits de l'Homme.

Téhéran et les Européens refusent de renégocier l'accord historique censé garantir le caractère strictement civil du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions.

Les ministres des Affaires étrangères des pays signataires de l'accord (Iran, Etats-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France, Royaume-Uni) doivent se réunir mercredi en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Il s'agira de la première rencontre entre Rex Tillerson et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif depuis l'arrivée en janvier de Donald Trump à la Maison Blanche.

Fin

Commentaires

You are replying to: .