• mar. / 16 mai 2017 / 16:17
  • Catégorie: Economie
  • Code d'info: 96022617136
  • Journaliste : 71453

ATR livre ses 4 premiers avions à l'Iran

atr_42-500_72-500_pack_fsx_p3d_3.jpg

Téhéran (ISNA)- L'avionneur européen ATR a livré mardi à Iran Air les quatre premiers avions régionaux ATR-600 d'une commande de 20 appareils signée par la compagnie nationale iranienne après la levée des sanctions internationales sur le pays, a annoncé ATR dans un communiqué.

Iran Air "a réceptionné ses quatre premiers ATR 72-600" qui font partie d'une commande ferme de 20 appareils de ce modèle, assortie de 20 options, selon le constructeur.

Les 20 appareils fermes seront livrés "d'ici à la fin de l'année 2018", a-t-il précisé. L'ATR 72-600 est un appareil de 68 à 78 sièges doté d'un rayon d'action de 900 miles nautiques, soit 1.665 km. "L'Iran dispose d'une infrastructure domestique très développée, qui compte 60 aéroports", précise le texte, ajoutant que l'ATR 72-600 est en mesure d'opérer "dans des environnements complexes, tels que les pistes courtes, non préparées, et les régions montagneuses". Christian Scherer, le président exécutif d'ATR, s'est félicité "de voir les ATR incarner la solution la plus adaptée pour répondre aux besoins considérables de l'Iran en matière de connectivité régionale". ATR souligne par ailleurs que l'Iran devrait "devenir la prochaine grande destination touristique du Moyen-Orient".

"Ce marché fraîchement ouvert, qui compte déjà un tourisme religieux considérable, verra se développer à la fois les connexions au sein du pays et à destination des pays voisins dans les prochaines années", ajoute le constructeur.

ATR, une coentreprise des groupes Airbus et Leonardo-Finmeccanica basée à Toulouse, est le numéro un mondial sur le marché des avions turbopropulseurs régionaux de moins de 90 places. L'accord nucléaire conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances, dont les Etats-Unis, a permis la levée d'une partie des sanctions internationales imposées à l'Iran, autorisant notamment la vente d'avions au pays. Les deux géants de l'industrie aéronautique, l'européen Airbus et l'américain Boeing, ont tous deux signé en décembre des accords pour l'achat d'avions.

Iran Air a signé une commande ferme de 100 Airbus pour un montant d'environ 20 milliards de dollars et de 80 Boeing pour 16,6 milliards de dollars. Par ailleurs, la compagnie Iran Aseman a signé en avril un protocole d'accord pour acheter 30 Boeing 737 MAX, pour une valeur au prix catalogue de 3 milliards de dollars. L'Iran aura besoin de 400 à 500 avions de ligne dans la prochaine décennie, selon l'Organisation iranienne de l'aviation civile.

Fin