Décès de Rafsanjani: Un responsable du ministère américain des AE présente ses condoléances

134360.jpg

Téhéran (ISNA)- L'ancien président iranien Akbar Hashemi Rafsanjani est mort dimanche à l'âge de 82 ans.

Il avait été décrit comme «un pilier de la révolution islamique». Ses politiques pragmatiques - la libéralisation économique, de meilleures relations avec l'Occident et l'autonomisation des organes élus - ont fait appel à de nombreux Iraniens.

"L'âme du grand homme de la Révolution, symbole de patience et de résistance est allée au Ciel", a tweeté le président iranien, Hassan Rohani.

Abbas Milani, directeur du programme d'études iraniennes à l'Université de Stanford, a déclaré que sa mort n'aurait pas pu arriver à un moment pire, alors que le président élu Donald Trump se prépare à prendre ses fonctions.

Trump avait déclaré lors de sa campagne pour la Maison Blanche qu'il abandonnerait le pacte de l'Iran avec les puissances mondiales - sous lequel Téhéran a accepté de freiner son programme nucléaire en contrepartie de la levée des sanctions - qualifiant cela de «la pire affaire jamais négociée». Il a également dit qu'il ne «déchirerait» pas l'accord nucléaire.

Selon Reuters, un responsable du ministère des Affaires étrangères des États-Unis a décrit dimanche Rafsanjani comme une «personnalité éminente» tout au long de l'histoire de la République islamique d'Iran. "Nous adressons nos condoléances à sa famille et à ses proches", a déclaré le responsable dans un communiqué.

Le corps de Rafsanjani a été emmené à la salle de prière de Jamaran, la célèbre résidence du fondateur de l'Ayatollah Rouhollah Khomeiny, où de nombreux politiciens et religieux se sont rassemblés pour lui rendre hommage.

Une foule s'est également rassemblée en dehors de l'hôpital dans le nord de Téhéran où Rafsanjani a été hospitalisé.

"L'ayatollah Hashemi Rafsanjani a été emmené à l'hôpital après une crise cardiaque, mais après plus d'une heure de long efforts les médecins n’ont pas pu le ranimer ", a déclaré Mohammad Aghajani, vice-ministre de la Santé.

"Les tentatives des méchants qui ont essayé de profiter de nos divergences d'opinions n'ont jamais affecté sa profonde chaleur personnelle envers moi", a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Seyed Ali Khamenei dans un communiqué.

Les funérailles de Rafsanjani auront lieu mardi à Téhéran. L'Iran a annoncé trois jours de deuil national, dont un jour férié, pour Rafsanjani, qui était président de 1989 à 1997.

Rafsanjani a défendu des relations améliorées avec les états arabes du Golfe Persique, était connu pour avoir de bons liens avec de hauts responsables saoudiens et a été considéré comme un personnage clé qui aurait pu résoudre les tensions croissantes entre les rivaux régionaux dans les années à venir.

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Cheikh Khaled bin Ahmed al-Khalifa, dont le pays entretient des relations tendues avec l'Iran, a exprimé ses condoléances sur Twitter suite à la mort de Rafsanjani.

Fin

Commentaires

You are replying to: .