Dîner dans les airs: un restaurant «volant» ouvre ses portes en Iran

1030809823.jpg

Téhéran (ISNA)- Une province de l'est de l'Iran a inauguré un restaurant situé à 40 mètres d'altitude. Bon appétit! Si vous n'avez pas le vertige, bien entendu...

Un restaurant « volant » a ouvert ses portes dans la province de Khorasan Rezavi, dans l'est de l'Iran, invitant à déjeuner à une altitude de 40 mètres. La cérémonie d'ouverture du premier restaurant de ce genre dans le pays s'est tenue dans la ville de Shandiz, indique l'agence de presse Parstoday.

Le restaurant est baptisé « volant », et cela ne doit rien au hasard: sa construction de 6,5 tonnes s'élève à près de 40 mètres au-dessus du sol à l'aide d'une grue. En cela, le restaurant peut héberger « à son bord » jusqu'à 28 personnes à la fois, ainsi que dix membres du personnel. Chaque séance dure une heure.

Selon le chef du département régional de l'Association iranienne du patrimoine culturel, du tourisme et de l'artisanat Hosein Zarsefat, présent à l'inauguration du restaurant, cette attraction gastronomique peu ordinaire a englouti environ 20 milliards de rials (environ 580 000 euros) d'investissements.

Le restaurant a été entièrement construit par des ingénieurs iraniens, bien que le monopole de la construction de ce type de structures ait jusqu'ici appartenu à des spécialistes belges. Cependant, le restaurant à Shandiz a dépassé ses concurrents volants, qui sont une quarantaine dans le monde, tant sur le plan de la nouveauté des technologies utilisées que de la hauteur maximale atteinte.

En guise de comparaison, le restaurant iranien est doté d'une cuisinière spéciale sur laquelle on peut chauffer 40 plats simultanément, ce qui n'est pas le cas des installations belges. En outre, il est possible de pratiquer le bungee jumping, une forme de saut à l'élastique, depuis une hauteur de 35 à 40 mètres.

La ville de Shandiz est située près de la ville sainte chiite de Machhad, l'un des centres touristiques les plus populaires en Iran, notamment connu pour ses pèlerinages. Un tel voisinage devrait assurer au restaurant « volant » un flux constant de clients, a fait remarquer M. Zarsefat.

Fin

Commentaires

You are replying to: .