Iran: l'OIAC agit contre la Syrie

علی‌رضا جهانگیری

Téhéran (ISNA)- L’ambassadeur iranien auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye a critiqué la session extraordinaire de la semaine dernière du Conseil exécutif de cette organisation.

Le représentant iranien auprès de l’OIAC, Alireza Jahanguiri a fait cette objection sur la tenue de la session extraordinaire du Conseil exécutif de l'OIAC à son siège à La Haye, aux Pays-Bas, en la qualifiant de démarche discriminatoire et ambivalente contre le gouvernement syrien.

Il l'a considérée comme une tentative d’abus de pouvoir de certains pays qui cherchent à exploiter cette organisation à caractère technique en faveur de leurs objectifs politiques.

C'est devant les membres du Conseil exécutif de l’OIAC qui ont tenu cette semaine leur 85e session que M. Jahanguiri a mis en garde contre de tels agissements. Il a, du haut de sa tribune, exprimé son inquiétude quant au recours par les groupes terroristes aux armes chimiques en Syrie et en Irak.

Il a ainsi essayé d’attirer l'attention de ses interlocuteurs sur la nature et l’impact négatifs que peuvent avoir ces groupes sur l'échelle mondiale et sur cette base, il a exhorté les pays membres de l’OIAC à condamner de telles actions.

D'autre part, M. Jahanguiri a insisté sur la nécessité de l’adoption de mesures multilatérales et concertées de manière à ce que l’usage des armes chimiques par les groupes terroristes ne se reproduise plus jamais.

L’Iran est prêt à accroître sa coopération avec l'Organisation, notamment en ce qui concerne les stages pour le traitement des victimes des armes chimiques, a-t-il dit.

À rappeler que le Conseil exécutif de l’OIAC est l’un des plus importants organes décisionnels de cette organisation et sa 85e session qui a débuté mardi 11 juillet, est resté ouverte jusqu’à ce vendredi 14 juillet.

Les principaux points qui y ont été abordés, étaient les suivants: la mise en application de toutes les clauses de la convention relatives aux armes chimiques, la destruction des armes chimiques, l’avenir de l’Organisation, l’internationalisation de la lutte contre le terrorisme chimique et la présentation des candidatures au poste du prochain directeur général de l’OIAC.

Fin

Commentaires

You are replying to: .