Accord nucléaire: Zarif appelle Washington à revenir sur ses positions

ظریف

Téhéran (ISNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères a appelé la Maison-Blanche à réviser ses positions vis-à-vis de l’accord nucléaire.

À sa descente d’avion à l’aéroport de New York, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré, vendredi 14 juillet, que la signature de l’accord nucléaire traduisait l’inefficacité des politiques de pression.

    « La République islamique d’Iran honore l’accord nucléaire, étant un document plurilatéral et universel qui a été signé à l’issue de plusieurs années de dialogues et de négociations. Des parties qui comptaient faire reculer l’Iran via les pressions ont finalement appris que la politique de pression ne mènerait à rien et que la signature de cet accord serait leur meilleur acquis. Tout comme demande la nature d’un dialogue plurilatéral, toutes les parties engagées dans ces négociations sont parvenues à ce qu’elles désiraient. À ce stade, on s’attend à ce que tous les signataires de l’accord remplissent leur part du contrat. Malheureusement, les États-Unis n’ont respecté qu’une petite partie de l’accord et ont opté pour des approches et politiques portant atteinte à la teneur de l’accord. Cela a empêché l’Iran de tirer profit, autant qu’il le faudrait de cet accord. Les autorités américaines n’aideront pas la persistance de l’accord nucléaire, si elles ne révisent pas leurs politiques à son égard », a déclaré le chef de la diplomatie iranienne.

En visite à New York pour participer au Forum politique de haut niveau sur le développement durable (HLPF), Mohammad Javad Zarif a rappelé que l’Iran, fort de ses convictions religieuses et culturelles, avait déjà à son ordre du jour des programmes en faveur du développement durable qu’il devrait présenter aux autres pays aussi bien qu’à la communauté mondiale.

Le ministre iranien a ajouté qu’il allait rencontrer, en marge du Forum, des personnalités culturelles et prononcer des discours auprès des think thanks afin de s’exprimer sur les facteurs insécurisant le Moyen-Orient.

Interrogé sur l’accord, signé entre la Russie, les États-Unis et la Jordanie, pour un cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie, Mohammad Javad Zarif a déclaré que Téhéran prônait toujours la fin des conflits en Syrie et une forte mobilisation pour éradiquer le terrorisme.

Il a souligné que la République islamique d’Iran dépolirait des efforts à maxima pour que le cessez-le-feu global, trouvé grâce à une coopération entre l’Iran, la Russie et la Turquie, lors de la conférence d’Astana, soit respecté parfaitement et que le terrain soit balisé à l’envoi des aides humanitaires et la fin des souffrances qu’endure le peuple syrien.

Selon le site web des Nations unies, « le Forum politique de haut niveau sur le développement durable (FPHN) est la principale plateforme des Nations unies pour le suivi et l’examen du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Le FPHN offre un leadeurship politique, des conseils et des recommandations en faveur du développement durable. Il passe en revue les progrès dans la mise en œuvre du Programme à l’horizon 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD), dans le but d’intégrer les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable.

Le FPHN se réunit chaque année sous l’égide du Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations unies, et tous les quatre ans sous l’égide de l’Assemblée générale, lorsque les chefs d’État ou de gouvernement prennent part au Forum.

En 2017, le FPHN se tiendra du 10 au 19 juillet avec pour thème « éradiquer la pauvreté et promouvoir la prospérité dans un monde en évolution ».

Fin

Commentaires

You are replying to: .