Consultation de Rohani avec Erdogan pour venir en aide aux musulmans Rohingyas

150498257655642100.jpg

Téhéran (ISNA)- Les présidents iranien et turc ont insisté sur la volonté des deux pays pour développer et renforcer les coopérations conjointes dans tous les domaines.

En marge du Sommet des chefs d’Etats islamiques à Astana, au Kazakhstan, samedi soir (le 9 septembre), les présidents iranien et turc, Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan, ont déclaré qu’il n’y a aucun obstacle face au développement des coopérations entre les deux pays dans tous les secteurs. Ils ont également discuté de venir en aide aux musulmans de la Birmanie.

« La volonté des responsables de l’Iran et de la Turquie est d’étendre les relations bilatérales, et après la mise en œuvre du Plan global d’action conjoint et la levée des sanctions, le bassin a été fourni pour une nouvelle avancée dans les relations des deux pays », a souligné M. Rohani.

Il a ensuite espéré que lors du voyage prochain planifié pour le président turc à Téhéran et la création du Conseil supérieur de coopération stratégique Iran-Turquie, on constate de plus en plus d’expansion des relations bilatérales et de coopération des deux pays dans des questions régionales.

« L’Iran et la Turquie sont deux pays grands et efficaces dans les questions de la région et leurs coopérations vastes dans de différents domaines comme la lutte contre le terrorisme et l’instauration de la stabilité dans la région étaient très efficaces. J’espère que les coopérations entre Téhéran et Ankara à côté de Moscou pour instaurer la sécurité en Syrie parviennent à un résultat final au plus vite », a précisé M. Rohani.

Le président iranien s’est après référé à la situation inquiétante des musulmans en Birmanie en ajoutant qu’une grande catastrophe est en cours de production dans ce pays et stopper rapidement ces violences et crimes contre les musulmans Rohingyas et poursuivre à toute vitesse la situation des réfugiés et des victimes doivent être l’objectif collectif des chefs des Etats islamiques.

Fin

Commentaires

You are replying to: .