New York: rencontre entre Rohani et son homologue autrichien

150577476701555500.jpg

Téhéran (ISNA)- Le président iranien Hassan Rohani a souhaité le développement des relations Téhéran-Vienne, lors d’une rencontre lundi avec son homologue autrichien Alexander Van der Bellen.

En marge de la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU, qui s’ouvre ce mardi 19 septembre, le président Rohani s’est dit prêt à élargir les relations et la coopération de l'Iran avec les pays membres de l’Union européenne, dont l’Autriche, dans tous les domaines d’intérêt commun.

"Après l’entrée en vigueur de l’accord historique sur le nucléaire iranien et la levée des sanctions anti-iraniennes, la situation est devenue plus favorable à l’élargissement des relations avec tous les pays européens", a-t-il renchéri.

Disposant d'un énorme potentiel et de vastes perspectives de coopération, l’Iran et l’Autriche sont aptes à renforcer leur partenariat dans le domaine de l’investissement, du commerce, de la science et des nanotechnologies.

Revenant sur le vaste potentiel d’investissement en Iran pour les entreprises étrangères notamment dans le secteur de l’énergie, du transport routier et ferroviaire, bancaire, de l'assurance, du tourisme, de la recherche et de la technologie, Hassan Rohani a invité l'Autriche à ne pas rater une occasion propice.

Évoquant le Plan global d’action commun, Rohani a dit que l’accord nucléaire allait dans l’intérêt de l’Europe et de toute la région, avant d’exhorter l’Union européenne à jouer son rôle et à aider les investisseurs étrangers européens à s’implanter en Iran.

Concernant d’autres questions régionales dont la lutte antiterroriste, il a déclaré que l’Iran avait répondu favorablement aux demandes d’assistance de Bagdad et Damas. « L’Iran contribuera activement dans cette lutte jusqu’à la victoire définitive », a-t-il insisté.

Se disant opposé à tout changement dans la géographie régionale considéré comme « ultra dangereux »,il a exprimé l'inquiétude de Téhéran quant au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien. « Ce référendum peut entraîner la région notamment l’Iran dans le bourbier d'une nouvelle série de conflits », a-t-il prévenu.

Pour sa part, le président autrichien Alexander Van der Bellen s’est dit favorable à l’approfondissement des relations entre Téhéran et Vienne dans tous les domaines, avant d’afficher l’intérêt de son pays pour l'investissement direct en Iran.

Ravi du bilan positif des relations économiques de Téhéran avec les pays du monde, Alexander Van der Bellen a déclaré que les chiffres d’affaires officiels encourageaient les sociétés autrichiennes et européennes à revenir sur le marché iranien.

Fin

Commentaires

You are replying to: .