Le GAFI suspend une fois de plus l’Iran de sa liste noire

FATF

Téhéran (ISNA)- Le Groupe d'action financière (GAFI) a pris acte des mesures prises par l'Iran pour combler ses lacunes et a décidé de maintenir la suspension des contre-mesures actives jusqu'à sa prochaine réunion.

"En fonction des progrès accomplis par l'Iran dans la finalisation de son plan d'action, le GAFI prendra d'autres mesures en juin 2018", a annoncé l'organisation intergouvernementale chargée d'établir des normes mondiales de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

En juin 2016, le GAFI s'est félicité de l'engagement politique de haut niveau de l'Iran pour remédier à ses défaillances stratégiques en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et l’acceptation des aides techniques pour appliquer ses plans opérationnels, et a suspendu ses contre-mesures pendant un an. Compte tenu des mesures prises par l'Iran l'année suivante, l'organisation a décidé en novembre 2017 de poursuivre la suspension des contre-mesures.

Cependant, le délai fixé par l'Iran pour mettre en œuvre son plan d'action avec le GAFI est passé le 31 janvier avec un certain nombre d'éléments restant incomplets. Par conséquent, l'organisation a une fois de plus suspendu les contre-mesures, conseillant à l'Iran de traiter pleinement les points restants.

Ils incluent une criminalisation adéquate du financement du terrorisme, notamment en supprimant l'exemption pour les groupes désignés «tentant de mettre fin à l'occupation étrangère, au colonialisme et au racisme», en identifiant et en gelant les actifs terroristes conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Fin

Commentaires

You are replying to: .