L'Iran ne détient aucun renseignement sur le sort de Robert Levinson

رابرت لوینسون

Téhéran (ISNA)- L’Iran ne détient aucun renseignement sur le sort de l’ancien agent du FBI, Robert Levinson disparu après son passage sur l’île iranienne de Kish dans le golfe Persique en 2007, a annoncé le ministère des Affaires étrangères en réponse au communiqué du département d’État américain.

Téhéran affirme que ce ressortissant américain a disparu après avoir quitté le territoire iranien.

Robert Levinson, 67 ans, a disparu dans de mystérieuses circonstances en mars 2007, alors qu’il était déjà retraité du FBI depuis une dizaine d’années.

Levinson se serait donc rendu au début du mois de mars 2007 sur l’île iranienne de Kish pour y rencontrer un informateur dans le cadre d’une mission d’enquête sur la corruption financière. Peu de temps après, il a quitté l’Iran sans jamais plus laisser de traces.

Les autorités américaines l’ont toujours présenté comme un Américain disparu lors d’un voyage privé. Fin novembre, le département d’État l’a présenté comme l’otage américain retenu le plus longtemps de toute l’histoire du pays.

Après sa disparition, des photos et une vidéo de lui, vêtu de l’uniforme des détenus de Guantanamo, ont été diffusées dans les médias.

À l’occasion de la onzième année de la disparition de Levinson, le département d’État américain a publié un communiqué dans lequel l’Iran est de nouveau tenu responsable de la disparition. 

Bahram Qassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a formellement affirmé que « l’Iran a de nombreuses fois annoncé n’avoir aucun renseignement sur le sort de cet individu. Ce dernier a effectué un court séjour en Iran et en est sorti sans laisser de traces. Le gouvernement iranien n’a donné aucune garantie à l’administration américaine et s’il a accordé son aide par le passé, c’était uniquement par considération humaine et compassion ». 

« Les États-Unis nous accusent faussement de ne pas avoir coopéré sur ce dossier. L’Iran a coopéré alors que l’administration américaine s’est conduite de manière inhumaine concernant l’aide aux citoyens iraniens incarcérés aux États-Unis. Ces derniers ont été condamnés à de longues peines de prison pour violation des sanctions américaines et les visites familiales leur sont interdites », a-t-il ajouté.

Fin

Commentaires

You are replying to: .