Négociations pour accroître les échanges commerciaux entre l'Iran et l'Ouzbékistan

پرچم ایران و ازبکستان

Téhéran (ISNA)- La 12ème réunion de la Commission mixte de l'Iran et de l'Ouzbékistan a débuté ce lundi 9 avril.

Lors de la réunion, avec la participation du ministre iranien de l'Industrie, de la Mine et du Commerce et le Premier ministre de l'Ouzbékistan, les questions commerciales bilatérales et les stratégies pour développer la coopération dans les différents secteurs de l'économie ont été examinées.

Selon les informations publiées, il faut prendre en considération plusieurs cas avant la visite du président Hassan Rohani en Ouzbékistan. Il s'agit notamment d'accélérer les contrats et certificats d'investissement dans des domaines tels que la production et la transformation de produits agricoles avec la technologie du jour, les industries du cuir et les produits en cuir, les industries pharmaceutiques et la production de médicament, la coopération dans le tourisme, la pétrochimie et la production de couleur pour les marchandises en plastiques, polymères complexes, industries alimentaires et textiles.

Mohammad-Reza Shariatmadari, ministre de l'Industrie, de la Mine et du Commerce d’Iran a déclaré que « compte tenu de la feuille de route préparée par les deux présidents, nous sommes obligés de prendre les mesures de base pour accroître la coopération commerciale bilatérale. »

« Faisant référence au fait que l'année dernière les exportations pétrolières iraniennes s'élevaient à 52 milliards de dollars et les exportations non-pétrolières à 47 milliards de dollars et plus de 50 milliards de dollars d'importations, le volume total des relations commerciales iraniennes est estimé à environ 200 milliards de dollars. Ce qui est un bon chiffre pour choisir l'Iran en tant que partenaire d'affaires », a souligné M. Shariatmadari.

« En plus des équipements techniques et d'ingénierie et des améliorations apportées à l'industrie pétrochimique iranienne, nous avons dépassé la production d’un million 500 mille véhicules légers et lourds l'année dernière », a ajouté M. Shariatmadari en se référant au potentiel et aux capacités de l'Iran dans différents domaines.

« Dans la fabrication de matériaux de construction, environ 120 industries dans notre pays opèrent dans des secteurs tels que l'électroménager, l'électricité et l'électronique et nos industries d'actifs sont devenues très bonnes l'année dernière, et nous produisons à l’intérieur du pays 96% des produits que nous utilisons. En plus l'exportation vers les pays voisins, nous avons également commencé des projets conjoints de production de médicaments iraniens dans ces pays », a déclaré le ministre iranien indiquant le bon état de l'Iran dans les industries de base telles que l'acier.

« La ligne de production automobile iranienne a également démarré dans certains pays et, ces dernières années, la croissance industrielle négative de l'Iran, s’est changée en croissance positive », a ajouté le ministre du Commerce.

En 2017, la croissance économique de l'Iran était d'environ cinq pour cent, selon les rapports d'IMS, que la croissance de cette année devrait être plus de quatre pour cent.

M. Shariatmadari a également évoqué le développement des relations de transit entre l’Iran et l’Ouzbékistan et a déclaré que « les négociations se poursuivront non pas seulement dans le cadre de l'accord d'Ashgabad, mais aussi dans le cadre d'un quadruple corridor du Turkménistan, d'Oman, de l'Ouzbékistan et de l'Iran ».

« Le libre-échange entre l'Iran et l'Ouzbékistan et le champ de transport devrait également ajouter un document d'extension à ce qui précède et sont des questions urgentes qui doivent être suivi par le ministère iranien des Routes et du Développement urbain », a rappelé M. Shariatmadari.

Fin

Commentaires

You are replying to: .