La Russie doit vendre des S-300 à l'Iran, la Corée du Nord et à la Syrie (député russe)

اس 300

Téhéran (ISNA)- La Russie devrait vendre ses systèmes de défense antiaérienne S-300 à l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie, a déclaré samedi Alexander Sherin, premier vice-président du comité de défense de la Chambre basse du Parlement russe.

« Il faut envisager non seulement des livraisons de systèmes de défense antimissile, mais aussi des livraisons accompagnées de personnes capables de former le personnel de ces pays, afin que la Syrie, l'Iran et la Corée du Nord puissent déployer ces systèmes, s'ils le souhaitaient », a dit le parlementaire russe Alexander Sherin.

Le missile S-300 représente le système le plus efficace et progressiste que les Syriens détiennent aujourd'hui. Il sait intercepter non seulement des avions, mais aussi des missiles balistiques et peut-être même des missiles de croisière à des altitudes de plus de 150 kilomètres.

« Ces systèmes devaient être fournis il y a longtemps ... Si nous ne voulons pas que nos soldats et nos officiers meurent, si nous ne voulons pas, disons, des guerres à grande échelle avec la perte de civils, tout est très simple: le système S-300 », a-t-il ajouté.

Pour rappel, le chef du Commandement opérationnel principal de l'état-major russe, le général Sergueï Roudskoï a déclaré, le samedi 14 avril, que la Russie vendrait à la Syrie des missiles à longue portée S-300.

Il a affirmé dans un communiqué que 71 des 103 missiles lancés en direction de certaines cibles en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril avaient été interceptés par la DCA syrienne.

La totalité des 12 missiles visant l’aérodrome de Dumeir, situé à l’est de Damas, ont été abattus par la DCA syrienne, qui a fait usage d’anciens systèmes de missiles sol-air soviétiques, a annoncé samedi le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d’infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien d’al-Chayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs, d'après le ministère russe de la Défense.

Avec PressTV

Fin

Commentaires

You are replying to: .