La CNPC prête à remplacer Total dans le plus grand projet gazier du monde

توتال

Téhéran (ISNA)- La société chinoise CNPC a déclaré être prête à reprendre la part de Total dans le gigantesque projet gazier iranien de Pars-Sud, si la compagnie française décidait de quitter l’Iran suite au rétablissement des sanctions américaines.

Le groupe français Total, la compagnie chinoise CNPC et PetroPars ont conclu en 2017 un accord de 5 milliards de dollars pour l’exploitation de l’important champ gazier de Pars Sud.

Les États-Unis ont annoncé la semaine dernière leur retrait de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 et le rétablissement des sanctions contre l’Iran et les entreprises étrangères travaillant avec les sociétés iraniennes.

Washington cherche donc à freiner l’activité des entreprises étrangères, en particulier européennes, sur le marché iranien. Cependant, les pays européens se sont dits prêts à riposter l’unilatéralisme américain.

Dans ce contexte, les Chinois ont prévu un scénario en cas d’échec éventuel de Bruxelles dans le bras de fer avec Washington : « Si Total quitte le champ gazier de Pars Sud, où se trouvent les plus grandes réserves de gaz naturel du monde, la CNPC est prête à intervenir », ont rapporté les sources chinoises.

En juin dernier, un accord d’une valeur d’un milliard de dollars a été signé, donnant à la société chinoise l’option de racheter la part de Total si elle venait à quitter l’Iran.

Selon les termes de l’accord sur le développement de la phase 11 de Pars Sud, la CNPC pourrait reprendre les 50,1 % des parts de Total et devenir l’opérateur du projet.

La CNPC détient déjà une participation de 30 % dans ce contrat, tandis que la filiale pétrolière nationale iranienne PetroPars détient 19,9 %.

Jusqu’à présent, le géant pétrolier chinois, qui exploite déjà deux champs pétroliers en Iran, a dépensé environ 20 millions de dollars pour planifier le développement du champ gazier.

Les réservoirs de gaz de Pars Sud auront une capacité de production de 2 milliards de mètres cubes par jour, soit l’équivalent de 400 000 barils de pétrole par jour, a indiqué Total.

Fin

Commentaires

You are replying to: .