Rohani-May discutent de l’accord nucléaire

گفت‌وگو تلفني روحاني - گفت‌وگو تلفني رييس‌جمهور

Téhéran (ISNA)- Le président iranien a déclaré que la survie du Plan global d’action conjoint (PGAC) est possible sans les Etats-Unis, mais impossible sans les intérêts de l'Iran.

« Les intérêts de Téhéran dans le PGAC doivent être clairement et précisément garantis et jusqu'à ce que les intérêts de l'Iran soient garantis, Téhéran restera engagé », a déclaré le président Hassan Rohani lors d’un appel téléphonique avec la Première ministre britannique, Theresa May.

Le président Hassan Rouhani s'est entretenu dimanche avec la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, en soulignant: "La République islamique d'Iran cherche des moyens de protéger ses intérêts nationaux en restant fidèle au PGAC, mais malheureusement les autres parties n'ont pas eu une bonne performance à la hauteur de leurs engagements ".

Il a également évoqué le rôle du Royaume-Uni dans les négociations nucléaires depuis 2003 jusqu'à ce que l'accord gagnant-gagnant soit conclu, et a qualifié le retrait des Etats-Unis du PGAC d'illégal, irresponsable et contraire à la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Affirmant que l'Union européenne dispose d'un temps limité pour sauver l'affaire et garantir les intérêts de l'Iran, le président a ajouté: "Les intérêts de l'Iran dans les questions importantes liées au PGAC comme la vente de pétrole, de gaz et de produits pétrochimiques, sont clairement déterminé et sécurisé ".

M. Rohani a également évoqué la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Allemagne, de l'Iran et de l'Union européenne mardi et a exprimé l'espoir que cette réunion garantirait les intérêts de Téhéran en sauvant le PGAC.

Décrivant l'accord nucléaire très important pour la paix et la sécurité de la région, il a souligné que les Etats-Unis étaient responsables des conséquences de tout ce qui arrive au PGAC.

"Dans le PGAC, les deux parties ont des obligations et il n'est pas acceptable qu'une seule partie soit à la hauteur de ses engagements", a ajouté M. Rohani.

Il a également évoqué le rôle important des trois pays européens dans la sauvegarde du PGAC et a décrit les positions de l'Europe contre les sanctions secondaires des Etats-Unis comme une action courageuse qui pourrait maintenir la position de l'Europe et le crédit mondial.

La protection de la sécurité du Moyen-Orient et du monde est importante pour l'Iran, a déclaré le président, ajoutant: "Tous les pays doivent aider à garantir la sécurité dans cette région".

Il a ensuite évoqué la situation au Yémen et a exprimé la volonté de l'Iran de coopérer avec les Nations Unies et les pays européens pour promouvoir la paix et la sécurité dans ce pays. "La crise au Yémen n'a pas de solution militaire et il est du devoir de tout le monde d’aider le peuple innocent du Yémen ".

La Première ministre du Royaume-Uni Theresa May a apprécié l'engagement de l'Iran au PGAC et a déclaré: "Le but ultime de l'Union européenne est de protéger l’accord nucléaire et nous ferons de notre mieux pour coopérer avec nos partenaires européens pour sauvegarder et protéger les intérêts iraniens. ".

Elle a également évoqué la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères des trois pays européens et du chef de la politique étrangère de l'UE avec le ministre iranien des Affaires étrangères à Bruxelles: "Lors de cette réunion, les pays européens ont préparé une série de suggestions pour sauver le PGAC ".

Comme l'UE l'a annoncé dans sa déclaration, elle considère l'Iran comme un partenaire engagé et fiable, a-t-elle déclaré, ajoutant: "Il est donc très important que toutes les parties de l'accord essaient de le sauver".

Fin

Commentaires

You are replying to: .