Si l'Europe ne défend pas ses intérêts, les négociations ne riment à rien (amiral Chamkhani)

دیدار معاون رییس دفتر سیاسی جنبش حماس با شمخانی

Téhéran (ISNA)- « Les négociations actuelles avec l’Europe sont le dernier critère à l’aune duquel on pourra mesurer l’indépendance d’opinion de l’Europe vis-à-vis des diktats américains », a déclaré le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d’Iran, l’amiral Ali Chamkhani.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d’Iran, l’amiral Ali Chamkhani, qui prenait la parole devant un parterre des hauts commandants de l’époque de la guerre imposée par l’Irak à l’Iran, a déclaré que les États-Unis avaient beau resserrer la vis autour de l’Iran, tout faisait état de l’impuissance de Washington et de la puissance accrue de l’Iran sur divers plans.

« L’Agence internationale de l’énergie atomique est la seule instance habilitée à confirmer la nature civile des activités nucléaires iraniennes, ce qu’elle a fait à de nombreuses reprises. Cependant, les États-Unis, en tant que pays qui se réserve le droit d’utiliser les armes atomiques contre les civils et qui soutient le régime cruel et infanticide d’Israël, n’ont pas le droit de s’exprimer sur le programme nucléaire iranien », a dit le représentant du Leader de la Révolution islamique d’Iran, réagissant aux récentes déclarations hostiles des responsables américains sur le programme nucléaire iranien.

Il a par ailleurs précisé : « Le processus de poursuite du programme nucléaire iranien a été déterminé d’après les termes de l’accord international avec les six puissances du monde et le dossier des activités nucléaires iraniennes, qui est clos, ne sera pas du tout rouvert. »

« Trump est sorti de l’accord nucléaire avec l’Iran dans l’espoir que l’Europe le suivrait aveuglément, qu’il pourrait dicter ses exigences à l’Europe et que le peuple américain apporterait son soutien à sa décision. Mais, ses espoirs ont été déçus : non seulement, les pays européens et d’autres pays du monde ne l’ont pas soutenu, mais les résultats d’un sondage d’opinion aux États-Unis montre que deux tiers des Américains s’opposaient à la démarche de leur président. »

En réponse à un journaliste qui lui a demandé quels étaient les résultats des négociations en cours entre l’Iran et les cinq autres signataires de l’accord nucléaire, il a signalé : « Les négociations actuelles avec l’Europe sont le dernier critère à l’aune duquel on pourra mesurer l’indépendance d’opinion l’Europe vis-à-vis des diktats américains. Dans le cas où les Européens ne pourront pas ou ne voudront pas défendre, sous n’importe quel prétexte, leurs propres intérêts et ceux de la RII face à l’attitude irrationnelle de Trump, la poursuite des négociations sur le maintien de l’accord nucléaire sera inutile. »

Fin

Commentaires

You are replying to: .