L’Inde se lance dans le projet de développement du port Tchabahar

بندر چابهار

Téhéran (ISNA)- Les responsables du ministère indien de la Navigation ont annoncé qu’en dépit de la décision des États-Unis d’imposer de nouvelles sanctions contre l’Iran, ils entendaient se lancer, dès la semaine prochaine, dans le projet de développement du port stratégique Tchabahar.

L’Inde a choisi la compagnie des ports et des services maritimes Kaveh de l’Iran pour gérer, pendant 18 mois, le projet de développement du port Tchabahar, a annoncé le journal indien Hindustan Times, ajoutant que la Nouvelle Delhi cherchait, pendant ce temps, une compagnie indienne pour la gestion durable de ce projet.

L’Inde a pris en charge, depuis la visite, en février dernier, du président iranien Hassan Rohani dans ce pays, la responsabilité de la première phase du port Tchabahar, s’engageant à entamer, avant le 17 juin, les opérations de développements de ce port.

La compagnie internationale indienne IPGL (Indian Ports Global Ltd) a été formée en 2015 avec comme mission de développer les ports en dehors de l’Inde. Elle a signé en mai 2016 un contrat avec la compagnie iranienne Arya Bandar pour l’équipement et la gestion des terminaux plurifonctionnels du quai Chahid Behechti, dans le cadre de la première phase du projet du port Tchabahar. Conformément à ce contrat, l’IPGL assumera la gestion du quai Chahid Behechti pour une durée de 10 ans et avec une somme d’investissement de 85.21 millions de dollars.

Le vice-ministre indien de la Navigation Gopal Krishna a affirmé que le projet de développement du port Tchabahar serait bientôt lancé.

Le projet du port Tchabahar est un succès dans les relations irano-indiennes dans la mesure où il doit faciliter les exportations des marchandises indiennes via le port Karachi à Tchabahar. Le port, situé dans la province de Sistan et Baloutchistan sur les côtes méridionales de l’Iran, favorisera le commerce entre l’Inde, l’Afghanistan et l’Iran sans passer le Pakistan qui impose des difficultés à l’usage de son territoire. De même, le port permet à l’Inde d'avoir accès à l’Asie centrale, à l’Afghanistan et à l’Europe.

L’Inde s’est engagée à investir 500 millions de dollars pour le projet de développement du port Tchabahar. La première phase du projet a été inaugurée, au mois de décembre 2017, en présence du président iranien et des représentants de l’Inde et quelques autres pays de la région.

L’Iran et l’Afghanistan ont annoncé la création d’un corridor de transport international ; le premier convoi de blé de l’Inde a été expédié depuis le port Tchabahar vers l’Afghanistan.

Ces dernières années, l’Inde a été un partenaire commercial et économique privilégié de l’Iran. Les deux pays menaient également des coopérations en matière de télécommunications et de pétrole. La Nouvelle Delhi a toujours apporté son soutien à l’Iran même lors des sanctions américaines contre le pays.

La décision de Trump de sortir les États-Unis de l’accord nucléaire a suscité la réaction des autorités et des intellectuels indiens. Ces derniers disaient à l’unanimité que l’Inde ne tiendrait pas compte de ces sanctions et agirait conformément à ses intérêts nationaux.

Fin

Commentaires

You are replying to: .