Le président Rohani félicite l'équipe iranienne de football

تیم ملی فوتبال ایران

Téhéran (ISNA)- Dans un message, le président iranien Hassan Rohani a rendu un vibrant hommage à l'équipe nationale iranienne pour "sa lutte héroïque" et " son effort destiné à réaliser le rêve de toute une nation".

" Je vous salue! Vous, qui vous êtes bravement battus pour que le rêve de tout un peuple devienne réalité. Vous, qui avez cru en vos capacités et qui vous êtes érigés au rang que mérite une nation dont l'histoire est parsemée de bravoure et d'héroïsme ", lit-on dans le message adressé à la "Team melli".

Reversé dans un groupe où on ne donnait pas cher de sa peau, l'équipe iranienne a surpris le monde du football. L'équipe de Carlos Queiroz, passé à un orteil d'un huitième de finale historique, quitte ainsi la Coupe du monde la tête haute. Un tout petit point aura suffi à l'Iran pour entrevoir les huitièmes de finale. Basculée dans une poule avec l'Espagne, l'une des favorites à la victoire finale, le Portugal, vainqueur de l'Euro 2016, et le Maroc, mené par le "sorcier blanc" Hervé Renard, la Team Melli semblait pourtant condamnée à jouer les faire-valoir dans ce tournoi.

Mais au soir de son élimination après un nul contre la Seleção das Quinas (1-1) lors du troisième et dernier match du Groupe B, l'équipe iranienne a quitté la Coupe du monde sur une note plus que positive.

Quatre ans après avoir fait honneur à leur pays au Brésil, en tenant tête à l'Argentine de Lionel Messi (défaite 0-1 dans les arrêts de jeu) et au Nigeria (0-0), les joueurs iraniens sont donc passés à un cheveu d'une qualification historique pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. La montée en puissance de la Team melli a commencé par une victoire contre le Maroc (1-0), la deuxième de l'histoire des Perses en Coupe du monde, vingt ans après leur succès sur les États-Unis (2-1) à Gerland en 1998. Un début de Mondial idéal pour l'Iran, qui s'est libéré et a dès lors montré de vraies aptitudes dans le jeu. Par la suite, la Team Melli a réussi à faire douter l'Espagne malgré la défaite (1-0).

Portés par cette victoire et ce revers encourageant, synonyme de trois points au compteur, les joueurs de Queiroz se sont mis à rêver. Et face au Portugal, ils n'ont pas été loin de réaliser l'un des plus gros coups de l'histoire.

"C'est tellement décevant pour nous. On s'est procuré des occasions, mais on n'a pas réussi à marquer plus", a déclaré Alireza Jahanbakhsh après le coup de sifflet final. "On a eu une énorme occasion à la fin du match, on aurait pu marquer et gagner. Comme tout le monde l'a vu, on a fait tout notre possible pour gagner".

Toujours dans le groupe B, le Maroc est aussi sorti la tête haute! Déjà éliminés, les hommes d'Hervé Renard ont tenu tête à l'Espagne, même s'ils regretteront ce but accordé à Aspas en toute fin de match sur décision du VAR (2-2).

Avec PressTV

Fin

Commentaires

You are replying to: .