Iran/pétrole : la proposition de l’Europe n’est pas « satisfaisante »

زنگنه

Téhéran (ISNA)- Bijan Namdar Zanganeh, le ministre iranien du Pétrole, a déclaré que le taux de production et d’exportation du pétrole iranien n’avait pas changé malgré les mesures prises par les États-Unis.

Toutefois, il a estimé que la proposition que l’Europe a faite à l’Iran pour poursuivre sa coopération dans le cadre du PGAC ne répondait pas à toutes les exigences de la République islamique.

« Une guerre commerciale est en cours. Malgré tout, nous poursuivons notre programme et n’avons pas entrepris de changement particulier dans notre production et nos exportations pétrolières », a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump, qui multiplie les déclarations et les tweets, fait pression sur les autres pays membres de l’OPEP pour qu’ils augmentent leur production de pétrole. « Le cartel est essentiellement fondé sur le principe que le marché pétrolier n’est pas dépendant de la politique qui définit le coût du pétrole selon l’offre et la demande. Pourtant, certaines mesures politiques et de déstabilisation, dont l’appel impertinent de Trump, ont suscité des inquiétudes quant à la hausse du prix du baril », a estimé M. Zanganeh, avant d’ajouter :

« Depuis, presque tous les jours, les cours du pétrole n’ont cessé de monter. Sa demande pressante d’augmenter la production de pétrole de l’OPEP, sous prétexte que les États-Unis soutiennent l’Organisation, est une offense à l’indépendance des pays membres et cela déstabilise le marché. »

Au sujet des perspectives des exportations iraniennes, il s’en est tenu aux futurs développements de la situation et a souligné que l’Iran résisterait aux pressions américaines et tenterait de maintenir sa place sur le marché.

Au contraire des Européens qui restent hésitants après l'annonce d'un retour des sanctions US contre le pétrole iranien, la Russie et la Chine, ont annoncé maintenir leur achat du pétrole iranien, lors d'une rencontre, le vendredi 6 juillet dans la capitale autrichienne avec les responsables iraniens.

Le président iranien Hassan Rohani a estimé que l’ensemble de mesures proposées par les Européens n’était pas satisfaisant à ce stade, a rapporté l’IRNA.

Lors d’un échange téléphonique avec le président français Emmanuel Macron, « M. Rohani a déclaré que le paquet proposé par l’Europe à l’Iran pour poursuivre sa coopération dans le cadre du PGAC ne répondait pas à toutes les exigences légitimes de la République islamique d'Iran, après le retrait illégal des États-Unis».

Fin

Commentaires

You are replying to: .