« L’Iran est capable de reprendre son programme nucléaire à un rythme accéléré »

سخنرانی دکتر علی اکبر صالحی رییس سازمان انرژی اتمی در یازدهمین همایش اساتید و دانشجویان ایرانی خارج از کشور

Téhéran (ISNA)- Le président de l’Organisation iranienne de l’Énergie atomique a mis en garde Israël contre tout nouvel attentat à la vie des scientifiques nucléaires iraniens.

Interviewé ce mardi 11 septembre par Associated Press, le président de l’Organisation iranienne de l’Énergie atomique, Ali Akbar Salehi, s’est dit optimiste quant au maintien de l’accord nucléaire signé entre Téhéran et les puissances mondiales. Dans le cas contraire, ajoute-t-il cependant, « l’Iran reprendra son programme nucléaire de manière plus intensive ».

Dans une autre partie de cette interview exclusive, Ali Akbar Salehi a souligné que la République islamique d’Iran apporterait une réponse cinglante à Israël au cas où ce dernier orchestrait un nouvel attentat contre des scientifiques nucléaires iraniens.

Selon le haut responsable iranien, « à cause de la décision de Donald Trump de se retirer de l’accord nucléaire, l’Histoire se souviendra de lui comme un “perdant”, car l’accord nucléaire avait rendu le terrain propice à l’établissement d’une atmosphère de confiance ».

« Donald Trump pense pouvoir continuer cette politique alors que je ne crois pas qu’il puisse tirer le moindre profit de son retrait de l’accord nucléaire », a-t-il réaffirmé.

M. Salehi a ensuite fait allusion à la construction de nouvelles installations à Natanz, capables de produire des centrifugeuses encore plus sophistiquées censées enrichir de l’uranium à un rythme accéléré.

« À présent, l’accord nucléaire contraint l’Iran d’utiliser un nombre limité de centrifugeuses anciennes de type IR-1 alors que les nouvelles installations que nous envisageons de construire nous permettront de fabriquer de nouveaux modèles comme les IR-6, IR-2M et IR-4. Les IR-2M et IR-4 ont la capacité d’enrichir de l’uranium à un rythme multiplié par cinq par rapport aux IR-1. Les IR-6 ont une vitesse encore plus remarquable, c’est-à-dire une vitesse multipliée par dix », a déclaré Ali Akbar Salehi.

Il a toutefois ajouté que l’Iran n’envisageait pas pour le moment de fabriquer de telles centrifugeuses sophistiquées.

« Tout ce que nous faisons à présent ne sont que des préparatifs qui nous permettront de procéder à la fabrication de centrifugeuses de pointe dès que nous le désirerons », a-t-il indiqué.

Ali Akbar Salehi a souligné que si l’accord nucléaire capotait, l’Iran réagirait en enrichissant de l’uranium à 20 %.

« C’est ce dont nous avons besoin. Nous sommes également capables de multiplier nos réserves d’uranium enrichi », a-t-il réaffirmé.

Ali Akbar Salehi a assuré que l’Iran serait en mesure de ne pas céder aux pressions économiques et de reprendre l’enrichissement de l’uranium en employant les équipements les plus sophistiqués.

« Si nous nous retirons de l’accord nucléaire, nous ne reviendrons pas au niveau où nous étions avant la signature de l’accord. On se trouvera certes à un niveau beaucoup plus élevé », a-t-il ajouté.

Associated Press a ensuite évoqué une série d’attentats à la bombe orchestrés par Israël durant l’année 2010, rappelant qu’Israël n’avait jamais revendiqué ces attentats.

« Qu’Israël ne commette pas les mêmes erreurs, car cela lui coûtera très cher », a martelé M. Salehi.  

Fin

Commentaires

You are replying to: .