• mer. / 24 octobre 2018 / 15:13
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 97080201197
  • Journaliste : 71453

L'affaire Khashoggi est un test pour les soi-disant défenseurs des droits de l'homme (Rohani)

image.png

Téhéran (ISNA)- Le président iranien a condamné l'assassinat odieux d'un journaliste saoudien et a déclaré que la position de différents pays à l'égard de ce meurtre constituerait un grand test pour les soi-disant défenseurs des droits de l'homme.

Lors d'une séance du cabinet mercredi, le président Hassan Rohani a décrit l'assassinat de Jamal Khashoggi comme un incident choquant et a déclaré: « Personne ne peut imaginer que dans le monde d'aujourd'hui, nous assistons à un meurtre aussi organisé et je ne pense pas que sans l'aide des États-Unis nul pays oserait commettre un tel crime ».

« Il semble qu'une tribu dirigeant un pays bénéficie d'une protection et s'appuie sur une superpuissance pour commettre un tel crime et que cette superpuissance les soutient, ne laissant aucun tribunal commencer à agir contre eux », a-t-il ajouté.

«Comment se fait-il qu'un pays aussi grand que le Yémen soit soumis à un bombardement sévère depuis des années et que le monde se taise à son égard? Si ce n’était pas le soutien des États-Unis, le peuple du Yémen serait-il soumis à un bombardement aussi sauvage ? », a-t-il poursuivi.

M. Rohani a également appelé le gouvernement turc à enquêter de manière impartiale sur le meurtre de Khashoggi, affirmant que «tous les aspects de ce crime, qui est sans précédent dans les dernières décennies, doivent être révélés au monde».

 «Commettre un tel crime montre à quel point un système de croyances erroné peut conduire à une déviation, et c’est la même façon de penser qui a créé des groupes terroristes comme le Daech dans la région», a souligné le président iranien.

Déclarant que ce crime est un exemple qui clarifie la nature et la réalité du groupe dirigeant le pays des sanctuaires sacrés, le président a ajouté: «Il ne fait aucun doute que les positions des États-Unis, de l'Europe et d'autres pays à l'égard de cette question sera la preuve de leur respect des droits de l’homme et de leur dignité ».

M. Rohani a également déclaré que sans aucun doute, ce qui mérite d'être condamné en ce qui concerne ce crime et ses auteurs, c'est le pouvoir qui leur a donné le courage de le commettre.

Le président a ajouté: «J'espère que les peuples du monde ressent autant que possible les faits et qu'il s'agit d'une occasion de clarifier l'innocence des peuples du Yémen, de l'Irak, de la Syrie et de l'Afghanistan, qui subissent des pressions considérables avec le financement de ces criminels. »

Fin

Commentaires

You are replying to: .