Riposte à l’attentat d’Ahwaz : des représentants d’Arabie saoudite et d’Israël tués par le CGRI

آرم سپاه

Téhéran (ISNA)- Lors d’un déplacement dans la province de Qazvin, le commandant de la force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Amir Ali Hajizadeh, a fait allusion à l’attentat terroriste survenu le 22 septembre à Ahwaz, chef-lieu de la province de Khûzistân dans le sud-ouest iranien, attentat qui a causé la mort d’une vingtaine de citoyens iraniens.

« Après cet attentat, le CGRI s’est fixé pour mission de se venger du groupe terroriste ayant été à l’origine de l’attentat », a affirmé le général Hajizadeh, ajoutant :

« Grâce à une planification précise et un minutieux travail en matière de renseignement, deux salles de réunion de ce groupe terroriste ont été visées par des missiles de fabrication nationale. »

« Nous croyions d’abord que seul un représentant du régime saoudien participait à ces discussions ; mais nous avons compris plus tard qu’un représentant du régime sioniste était, lui aussi, présent à la réunion et ces deux individus ont été tués l’un comme l’autre [lors de l’attaque aux missiles du CGRI]. »

D’après le commandant de la force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Amir Ali Hajizadeh, les États-Unis, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et Israël poursuivent leurs actes d’hostilité contre l’Iran autour de trois axes que sont l’économie, la guerre psychologique et la déstabilisation du pays:

« La déstabilisation est un axe important de leur hostilité contre l’Iran. Ils cherchaient à insécuriser l’Iran à l’instar de ce qu’ils ont fait il y a quelques années en Irak et puis en Syrie. Depuis le début de l’année [vers la fin du mois de mars 2017], nous avons recensé environ 80 tentatives de groupes terroristes d’attiser l’insécurité en Iran et dont moins de 3% se sont avérées réussies. »

Pour rappel, le samedi 22 septembre, quatre terroristes armés affiliés au groupuscule « al-Ahwaziya » ont ouvert le feu sur le défilé militaire organisé dans la ville iranienne d’Ahwaz à l’occasion de la semaine de la Défense sacrée. Des femmes et des enfants assistaient à cette parade militaire. Au moins 25 Iraniens ont été tués dont un enfant de 4 ans et un mutilé de guerre et au moins 60 autres ont été blessés. Les quatre terroristes ont tous été tués.

La riposte iranienne à l’attentat d’Ahwaz n’a pas tardé à se faire.

Dans un communiqué émis le lundi 1er octobre à l'aube, le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a fait état d'une puissante frappe aux missiles visant le QG des terroristes impliqués dans cette attaque.

L'attaque aux missiles du CGRI a frappé le QG des terroristes à l'est de l'Euphrate et « a coûté la vie à de nombreux chefs terroristes »; "plusieurs missiles balistiques sol-sol ont été tirés contre le QG des terroristes à l'est de l'Euphrate tuant et blessant beaucoup d'entre eux", a ajouté le communiqué.

Plus tard le 17 octobre, le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a confirmé la mort en Irak d’Abou Doha, un chef de guerre du groupe terroriste Daech et le principal planificateur de l’attentat du 22 septembre d’Ahwaz.

Avec PressTV

Fin

Commentaires

You are replying to: .