• mer. / 12 décembre 2018 / 12:46
  • Catégorie: Culture et Art
  • Code d'info: 97092110614
  • Journaliste : 71453

Interview avec ISNA ;

Le documentariste français parle de Kiarostami

فیلیبر.jpg

Téhéran (ISNA)- Le cinéma iranien est intéressant et il y en existe de grands cinéastes, a déclaré le réalisateur français, Nicolas Philibert, qui a participé à la 12ème édition du Festival international Cinéma Vérité, à Téhéran.

« J’aime beaucoup le cinéma iranien et j’ai une grande admiration pour le cinéaste iranien, Abbas Kiarostami, qui à mon avis était l’un des plus grands dans le monde », a souligné M. Philibert au journaliste d’ISNA.

Il a ensuite précisé qu’il aimerait bien de découvrir d’autres cinéastes et documentaristes iraniens qui sont en particulier jeunes et ne sont pas encore connus en France.

La 12ème édition du Festival international Cinéma Vérité a accueilli des films venus de différents pays dont le film du réalisateur français, Nicolas Philibert.

En Iran pour la projection de sa 11ème réalisation intitulée « De Chaque Instant » dans la catégorie de compétition du Festival international Cinéma Vérité, le documentariste français, Nicolas Philibert a déjà gagné un prix à ce festival pour son film « Nénette ».

Chaque année, des dizaines de milliers de jeunes gens, filles et garçons, se lancent dans des études en soins infirmiers.

Entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain, ils devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.

« De Chaque Instant » retrace les hauts et les bas d’un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, aux fêlures des âmes et des corps. C’est pourquoi il nous parle de nous, de notre humanité.

Agé de 67 ans, Nicolas Philibert filme avec justesse depuis presque quarante ans le quotidien de personnes qui échappent habituellement aux regards (les sourds et malentendants, les coulisses du musée du Louvre, les apprentis infirmiers…). Il s’est vu décerner plusieurs distinctions notamment pour son documentaire « Etre et Avoir » réalisé en 2002 qui relate le quotidien d’une classe unique de jeunes élèves dans un village français. Ce documentaire a été présenté en sélection officielle au Festival de Cannes et a obtenu le prix du cinéma européen du meilleur documentaire et le César du meilleur montage.

La 12ème édition du Festival international Cinéma Vérité est tenue du 9 au 16 décembre à Téhéran.

Fin

Commentaires

You are replying to: .