• lun. / 31 décembre 2018 / 09:30
  • Catégorie: Economie
  • Code d'info: 97101005054
  • Journaliste : 71453

Pour leurs échanges commerciaux, l’Iran et la Syrie conviennent d’un canal financier ad hoc

پرچم ایران و سوریه

Téhéran (ISNA)- Mohamed Samer al-Khalil, ministre syrien de l’Économie et du Commerce extérieur, a pris part ce dimanche à la réunion des acteurs économiques iraniens et syriens qui a eu lieu à la Chambre du commerce à Téhéran. Un comité mixte Iran-Syrie a été formé en 2011 qui promeut et favorise la coopération économique entre les deux pays.

« Nous espérons que notre relation économique sera aussi développée que nos relations politiques », a déclaré M. Samer al-Khalil.

Les infrastructures économiques et industrielles en Syrie, y compris les usines, n’ont pas survécu aux sept années de guerre intense contre l’organisation terroriste Daech. Or, pour la reconstruction du pays, l’investissement dans les secteurs économiques, commerciaux et industriels est une aubaine pour les acteurs régionaux. La contribution de l’Iran relancera la machine économique de la Syrie.

Ce dimanche, à Téhéran, d’importants accords de coopération ont été signés. « La Syrie est l’un des pays les moins chers au monde et le coût de la main d’œuvre est très bas ; une occasion en or pour les investisseurs », a précisé le ministre syrien.

En temps de guerre, les banques syriennes se sont retrouvées sous un régime de sanctions. Par ailleurs, les sanctions américaines contre l’Iran étaient censées paralyser les établissements financiers iraniens et leurs transactions avec l’étranger. Néanmoins, en 2017, la Syrie a réussi à maintenir ses échanges avec 103 pays.

« Un accord signé aujourd’hui stipule l’établissement d’un canal financier spécial entre la Syrie et l’Iran », a indiqué M. Samer al-Khalil.

Selon une autre dépêche de l’agence Sputnik, l’ambassadeur de Syrie en Iran a remis aux autorités iraniennes un message du président Bachar al-Assad qui, dans le processus de reconstruction du pays, donne la priorité aux compagnies iraniennes.

L’ambassadeur de Syrie en Iran, Adnan Mahmoud, était également présent à la réunion conjointe de ce dimanche à la Chambre du commerce à Téhéran. Il a assuré que depuis le début, le président Assad insistait sur le rôle privilégié des compagnies publiques et privées iraniennes dans le processus de reconstruction de la Syrie. « Le secteur privé syrien est particulièrement enclin à travailler avec les Iraniens », a-t-il ajouté.

D’autre part, M. Turkabadi, l’ambassadeur iranien en Syrie, a déclaré que les deux pays pouvaient former un pont d’entrée vers les marchés des pays méditerranéens et asiatiques.

Avec PressTV

Fin

Commentaires

You are replying to: .