• jeu. / 10 janvier 2019 / 16:20
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 97102010993
  • Journaliste : 71453

Soutien aux terroristes : l’Iran révisera ses coopérations en sécurité avec l’Europe

ایران و اروپا

Téhéran (ISNA)- « L'Iran révisera ses coopérations en matière de sécurité avec l’Europe et prendra bientôt à cette fin des décisions importantes, vu le soutien des pays européens aux groupes terroristes bien connus », a déclaré une source diplomatique iranienne bien informée.

Six diplomates européens en poste à Téhéran (ambassadeurs et chargés d’affaires) se présentant au ministère iranien des Affaires étrangères ont tenté de justifier les récentes positions ambigües européennes contre l’Iran, mais confrontés à la vive réaction protestataire de l’autorité hôte qui a jugé « inadmissibles » les justifications de la partie européenne dont l’emploi des mots était « inappropriée », ont été contraints de quitter la réunion qui se clôture en moins de dix minutes » a annoncé cette source diplomatique bien informée iranienne.

Il a ajouté: « Vu le soutien des pays européens aux groupes terroristes bien connus dont les éléments (actifs contre Téhéran) ont trouvé refuge en Europe, la République islamique se réserve le droit de réviser sa coopération avec les pays européens en matière de renseignement, de sécurité et de l’Ordre, et prendra bientôt des décisions à cette fin. Des décisions qui inclura des domaines importants », a-t-il ajouté.

Malgré les prétentions de soutenir l’accord sur le nucléaire iranien (connu sous le nom du Plan global d’action conjoint, PGAC), l’Europe a appliqué le mercredi 9 janvier un premier tour de sanctions anti-iraniennes, depuis la mise en vigueur de cet accord. Les sanctions reposent apparemment sur les accusations sans fondement que le Danemark vient d’avancer contre l’Iran.

Sans élaborer aucune preuve, le Danemark avait accusé, fin octobre, « des soi-disant éléments affiliés à l’Iran » pour une implication dans un attentat contre un individu sur son territoire.

Des médias israéliens avaient précédemment rapporté que c’était le Mossad qui avait fourni à Copenhague des informations qui ont donné lieu aux accusations anti-iraniennes du Danemark.

Fin

Commentaires

You are replying to: .