• mer. / 16 janvier 2019 / 17:27
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 97102614485
  • Journaliste : 71612

L’arrestation du journaliste de Press TV aux Etats-Unis est la violation flagrante des droits de l'homme, (Ghassemi)

مرضیه هاشمی

Téhéran (ISNA)- Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghassemi, a condamné l’arrestation d’une journaliste de Press TV aux Etats-Unis.

Réagissant à l’arrestation du journaliste de Press TV dès son arrivée aux Etats-Unis, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré que l’Iran condamne l’action et l’arrestation illégale et le traitement inhumain des Etats-Unis envers Marzieh Hachemi (Melanie Franklin), journaliste et présentatrice de Press TV à Washington.

« La soudaine arrestation d’une citoyenne musulmane américaine avec des comportements humiliants et inhumains des fonctionnaires américains en harcelant cette dame est l’exemple claire des comportements que fait un régime d'Apartheid envers ses citoyens de race non blanc et l’Iran demande que Mme Hachemi ait tous les droits fondamentaux et humains, ainsi que de la libération immédiate et sans condition de son arrestation illégale », a ajouté M. Ghassemi.

Exprimant ses regrets envers les comportements inhumains des officiers américains avec la journaliste de Press TV, M. Ghassemi a précisé que Mme Hachemi a voyagé aux Etats-Unis pour rendre visite à sa famille et elle a été arrêtée là-bas et malheureusement pendant deux jours elle n’avait aucun contact avec l’extérieur d’où elle a été détenue.

La police américaine a arrêté Marzieh Hachemi, journaliste et présentatrice de la chaîne d’information iranienne Press TV en anglais, sans fournir de motif spécifique.

Press TV a appris que Marzieh Hachemi avait été arrêtée à St. Louis et placée en détention à Washington, bien qu’aucune accusation formelle n’ait été portée contre elle.

La journaliste et présentatrice de télévision, d’origine américaine, qui voyageait aux États-Unis pour rendre visite à son frère malade et à d’autres membres de sa famille, a été arrêtée dimanche 13 janvier à l’aéroport international de Saint-Louis Lambert avant d’être transférée par le FBI dans un centre de détention.

Même s’il n’y avait aucune charge contre elle, Hachemi a déclaré aux membres de sa famille avoir subi de mauvais traitements au centre de détention. Elle a expliqué que son hijab avait été retiré de force et qu’elle était traitée comme une criminelle. Elle a affirmé aussi avoir été obligée de porter des chaînes aux pieds.

Fin

Traduit par Reza Mokhberi, édité par Sahar Entezari

Commentaires

You are replying to: .