• dim. / 3 février 2019 / 13:42
  • Catégorie: Economie
  • Code d'info: 97111407607
  • Journaliste : 71453

Plus de 5 000 entreprises allemandes envisagent de faire du commerce avec l'Iran

پرچم ايران و آلمان

Téhéran (ISNA)- Selon le directeur général de la chambre de commerce germano-iranienne, près de 7 000 entreprises allemandes chercheraient à poursuivre leurs échanges avec l'Iran, à la suite du lancement du canal financier européen avec l'Iran appelé INSTEX.

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire économique allemand Wirtschaftswoche, Michael Tockuss a déclaré samedi que le lancement du véhicule de paiement, connu sous le nom d'INSTEX (Instrument de soutien aux transactions commerciales entre l’Iran et l’Europe) était une évolution bienvenue et permettra aux entreprises européennes d’effectuer des opérations de troc avec l’Iran.

«Nous estimons qu'entre 5 000 et 7 000 petites et moyennes entreprises sont envisagent toujours de faire du commerce avec l'Iran», a déclaré Tockuss.

La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont dévoilé jeudi INSTEX, un véhicule à vocation spécifique, afin de faciliter le «commerce légitime entre opérateurs économiques européens et l'Iran».

Tockuss a déclaré que l'idée selon laquelle les sanctions américaines entraîneraient une interruption des relations avec l'Iran était une erreur.

Les sanctions américaines secondaires, a-t-il ajouté, visent les grandes entreprises européennes qui continueraient à faire affaire avec l'Iran. Les autorités américaines ne sont pas au courant des nombreuses autres entreprises en contact avec l'Iran, a-t-il ajouté.

Les Américains, a-t-il dit, tentaient néanmoins d'instaurer la peur dans toutes les entreprises européennes afin de les dissuader de faire affaire avec l'Iran.

Tockuss a déclaré que, légalement, ce n'était pas ainsi que les sanctions fonctionnaient. Il a expliqué que seules les entreprises allemandes ayant des actionnaires américains ou utilisant des capitaux américains peuvent être soumises aux sanctions secondaires des États-Unis contre l'Iran.

Toutes les autres entreprises peuvent avoir des transactions commerciales avec l'Iran sans souci », a-t-il assuré.

Fin

Commentaires

You are replying to: .