• mer. / 15 mai 2019 / 15:24
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98022513584
  • Journaliste : 71612

Sauver le PGAC est lié à la compensation du retard de l’Europe (Kharrazi)

کمال خرازی

Téhéran (ISNA)- Soulignant les évolutions de l’accord nucléaire et la récente décision de l’Iran envers cet accord, le chef du Conseil stratégique des relations extérieures d’Iran a déclaré que le sauvetage du PGAC dépend aux efforts de l’Europe dans les deux mois qui suivent pour compenser le retard du passé envers la mise en œuvre de ses engagements.

Le chef du Conseil stratégique des relations extérieures d’Iran, Kamal Kharrazi, qui est en visite en France, a rencontré l’ancien Premier ministre français et président de la Fondation « Leaders pour la Paix », Jean-Pierre Raffarin.

« Il est dans l’intérêt de personne à ignorer le rôle du peuple iranien dans la région et les efforts de ce pays dans le combat contre le terrorisme et la lutte contre la drogue », a déclaré M. Raffarin soulignant l’importance de l’Iran et l’intelligence du peuple iranien.

« Malheureusement l’importance des efforts de l’Iran dans ces domaines est resté inconnu », a ajouté le président de la Fondation Leaders pour la Paix.

Pour sa part, évoquant les tensions existant dans la région, M. Kharrazi a précisé que pour renforcer la paix et la stabilité, il est nécessaire que les puissances de la région discutent ensemble.

Décrivant l'approche de la République islamique d'Iran dans la région et les pressions imposées par le gouvernement américain contre le peuple iranien, M. Kharrazi a ajouté que pour préserver l'indépendance du pays contre les pressions des Etats-Unis, le peuple iranien résistera et ne se rendra pas avec la maturité politique et l'expérience de ses 40 dernières années.

« Le sauvetage du PGAC (Plan global d’action conjoint) dépend aux efforts de l’Europe dans les deux mois à venir pour compenser son retard du passé envers la mise en œuvre de ses engagements », a souligné le responsable iranien.

« L’abandon de l'Europe face aux pressions américaines aura de graves conséquences pour ce continent », a-t-il continué.

Critiquant les politiques des Etats-Unis qui remettent en question la souveraineté des pays européens et essayent de créer un gouffre en Europe, M. Raffarin a conclu qu’en France, personne n'accepte les politiques de sanctions américaines et Paris est supporteurs des dialogues régionaux afin de développer la paix et la sécurité dans la région.

Fin

Commentaires

You are replying to: .