• lun. / 27 mai 2019 / 13:49
  • Catégorie: Economie
  • Code d'info: 98030602395
  • Journaliste : 71453

L’importation chinoise de pétrole iranien continue à s'élargir

صادرات نفت ایران

Téhéran (ISNA)- Reuters affirme la hausse des exportations pétrolières iraniennes pour la seconde fois consécutive depuis le refus américain de prolonger des exemptions sur les sanctions anti-iraniennes de Washington.

L'Iran fait royalement contourner les sanctions et la Chine en tire un maximum de profit, signe que les analystes qualifient d'une première victoire réelle contre le régime des sanctions US, depuis que celui-ci existe.

Durant le mois d’avril, les importations journalières de Pékin en matière de pétrole sont estimées à environ 240.000 barils de plus que le mois précédent.

Sur la seule période du mois d’avril, la Chine a importé chaque jour 789.137 barils de pétrole iranien contre 541.100 en mars.

L’exportation vénézuélienne de pétrole vers la Chine a enregistré en mars dernier une hausse de 85 % avec 462.813 barils par jour.

D’autre part la Chine a diminué son importation de pétrole irakien de 100.000 barils par jour.

Au mois de mars, l’Irak a exporté 904.500 barils de pétrole par jour vers la Chine avant de la diminuer le mois suivant à 806.372 barils.

En avril, la Chine a augmenté ses exportations de pétrole saoudien et russe par rapport au mois précédent.

Ce rapport intervient alors que le ministère chinois des Affaires étrangères a protesté officiellement le 23 avril dernier contre la récente décision des États-Unis de lever l’exemption qui permettait à la Chine d’acheter du pétrole iranien.

Le 22 avril 2019, le président américain, Donald Trump, a annoncé dans un communiqué qu’il a décidé de ne pas renouveler l’exemption permettant à huit pays d'acheter le pétrole iranien.

L’Italie, Taiwan, la Turquie, le Japon, la Chine, la Corée du Sud, l’Inde et la Grèce avaient été exemptés de sanctions à l’importation pendant six mois à compter du mois de novembre de l’année dernière.

Les États-Unis ont prétendu « réduire à zéro » l’exportation de pétrole iranien, une décision jugée impossible par plusieurs experts énergétiques qui sont d’avis qu’elle imposerait beaucoup de problèmes aux acheteurs de pétrole iranien.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que Wang Yi avait déclaré lors de sa rencontre avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, que Pékin est contre les sanctions unilatérales américaines.

« La Chine soutient l’Iran qui est décidé à maintenir ses droits légitimes », a souligné Yi.

« La préservation de l’accord nucléaire passe par des actions concrètes et non pas par de simples communiqués qui le soutiennent », a déclaré devant les journalistes le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif à son arrivée à Pékin.

« La signification des actions pratiques est bien claire ; la normalisation des relations commerciales avec l’Iran », a expliqué Zarif.

« Si la communauté internationale le considère comme un acquis précieux, elle dit donc prendre tout comme l’Iran des mesures pratiques pour la sauvegarder », a affirmé Zarif au correspondant de la télévision iranienne à Pékin.

Fin

Commentaires

You are replying to: .