• lun. / 8 juillet 2019 / 11:45
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98041708647
  • Journaliste : 71612

Le conseiller diplomatique de Macron est attendu à Téhéran

نشست خبری سخنگوی جدید وزارت خارجه

Téhéran (ISNA)- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que le conseiller diplomatique du président français, Emmanuel Bonne, se rendra pour une deuxième fois cette année à Téhéran.

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, Seyed Abbas Moussavi a souligné que le conseiller diplomatique d'Emmanuel Macron qui s'était déjà rendu en fin juin à Téhéran, voyagera encore dans les prochains jours en Iran.

Dans une autre partie de sa conférence de presse, le diploamte iranien a souligné que l’Iran participera à la prochaine Conférence du Mouvement des pays non-alignés (MNA).

Se référant à la réduction des engagements de l'Iran sous titre de l'accord nucléaire, M. Moussavi a déclaré: « l’Iran prendra son troisième pas dans le cadre de la mise en œuvre de la réduction de ses engagements sous titres du Plan global d'action conjoint (PGAC) après la fin du deuxième délai de 60 jours et si les autres côtés de cet accord ne remplissent pas sérieusement leurs engagements et se contentent de l'orthophonie pendant cette période, l’Iran prendra son troisième pas plus fort et plus décisif ».

« La prochaine réunion de la Commission mixte du PGAC sera organisée à la fin du mois de juillet et sa date et son lieu seront annoncées bientôt », a évoqué le porte-parole iranien.

Répondant à une question sur le fait que si les actions juridiques et politiques de l’Iran vis-à-vis du pétrolier iranien ayant du brut à son bord qui a été arraisonné par le Royaume-Uni à Gibraltar, n’obtiennent pas de résultat, que pourra faire Téhéran en guise de compensation? M. Moussavi a précisé que comme nous l’avons dit, l’Iran poursuivra ce sujet et cherche à parvenir à des solutions basées sur des principes diplomatiques, politiques et juridiques.

Répliquant à une autre question sur la décision iranienne pour exempter les ressortissants chinois à procurer le visas du voyage en Iran et le but de Téhéran à cette décision, le diplomate iranien a expliqué que les relations irano-chinoises sont multilatérales et ont des multiples facettes. "En réalité, ces relations sont importantes et stratégiques", a-t-il ajouté.

Fin

Commentaires

You are replying to: .