• mer. / 31 juillet 2019 / 09:27
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98050904433
  • Journaliste : 71453

Rohani à Macron : Plus le temps passe, plus il est difficile pour l'Iran et l'Europe de revenir au point de départ

روحانی

Téhéran (ISNA)- Le Président iranien, Hassan Rohani, a estimé, dans un entretien téléphonique avec son homologue français, que la normalisation des relations commerciales avec l'Iran constituait le premier pas de l'Union européenne vers le respect des obligations prévues par l’accord nucléaire iranien.

S'exprimant mardi lors d’un entretien téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron, le Président iranien, Hassan Rohani, a souligné que «la normalisation des relations pétrolières et bancaires serait la première phase des engagements que l'Iran attend de la part de l'Europe» dans le cadre du Plan global d'action conjoint (PGAC).

Dans le même temps, le Président iranien a critiqué le manque d’action de la part de l’Europe pour compenser les pertes de l’Iran après le retrait des États-Unis du PGAC. Selon lui, dans de telles circonstances, l’Iran n’est pas tenu de respecter les engagements de l’accord.

«Plus le temps passe et plus l'Iran réduit ses engagements envers le PGAC, plus il est difficile pour l'Iran et l'Europe de revenir au point de départ», a-t-il noté.

M. Rohani a souligné en outre que l'Iran reviendrait sur sa décision de réduire ses engagements découlant du PGAC dès lors que ses intérêts économiques seraient sécurisés.

Reconnaissant d’acte inhumain, le terrorisme économique américain, y compris dans le domaine de la fourniture des besoins et des produits de base du peuple, le président Rohani a souligné que l’engagement total de l’Iran à ses obligations dans le PGAC alors que l’autre partie signataire de cet accord ne tient pas au minimum de ses obligations, n’est pas acceptable pour la nation iranienne.

Il a également précisé que les politiques des Etats-Unis à créer des tensions dans la région ont des effets négatifs sur la sécurité et la stabilité des relations extrarégionales et internationales. « L’Iran est toujours le principal fournisseur de la sécurité et de la liberté de navigation dans la région du golfe Persique, du détroit d’Ormuz et de la mer d’Oman », a insisté M. Rohani.

Lors de la conversation téléphonique, Emmanuel Macron a qualifié de positive la récente visite en France du vice-ministre iranien des Affaires étrangère, Seyed Abbas Araghtchi.

Le Président français a ajouté que son pays n’épargnerait aucun effort pour défendre les intérêts de l’Iran au sein du PGAC et pour normaliser les relations économiques entre Téhéran et les autres pays.

Emmanuel Macron a qualifié les sanctions américaines contre l'Iran d’unilatérales et d’inacceptables et a appelé à une solution juste et appropriée pour réduire l'escalade des tensions dans la région.

Fin

Commentaires

You are replying to: .