• mer. / 4 septembre 2019 / 10:17
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98061306842
  • Journaliste : 71453

L’Iran sera prêt à négocier avec les 4+1 après avoir reçu 15 mds de dollars, (Araghtchi)

عباس عراقچی

Téhéran (ISNA)- L’Iran a insisté, lors de ses contacts téléphoniques avec le président français, que soit l’Europe achète le pétrole iranien, soit elle met à la disposition de Téhéran l’équivalent de la vente du pétrole comme une ligne de crédit, qui serait garanti par les revenus pétroliers du pays et qui est en réalité un genre de prévente de pétrole,

L’a déclaré devant un parterre de journaliste, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé de la politique, Seyed Abbas Araghtchi, qui est en visite en Slovénie après son voyage de lundi en France.

« L’axe des négociations avec la France était de comment fournir les demande d’Iran sur la vente de pétrole et de comment fournir ses revenus », a souligné le vice-ministre iranien.

« La République islamique l’a répété à plusieurs reprises qu’elle retournera à l’application complète du Plan global d’action (PGAC) seulement après qu’elle puisse vendre son pétrole et qu’elle soit payée complètement sans aucune restriction, et l’initiative de la France est exactement dans ce cadre », a-t-il ajouté.

« L’Iran a insisté, lors de ses contacts téléphoniques avec le président français, que soit l’Europe achète le pétrole iranien, soit elle met à la disposition de Téhéran l’équivalent de la vente du pétrole comme une ligne de crédit, qui serait garanti par les revenus pétroliers du pays et qui est en réalité un genre de prévente de pétrole », a précisé M. Araghtchi.

Il a ensuite ajouté que le montant de cette ligne de crédit est environ 15 milliards de dollars pour une durée de quatre mois, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’année 2019. « Alors, si cet accord soit signé, durant les quatre prochains mois, soit l’Iran vendra équivalent à 100% de son pétrole, soit il le recevra en ligne de crédit et le présentera à la prévente », a affirmé le diplomate iranien.

« Après la réception de ces 15 milliards de dollars, l’Iran sera prêt à négocier avec les pays du groupe 4+1 (la France, le Royaume-Uni, la Russie, la Chine et l’Allemagne), mais la réalité est qu’il existe des différends entre les parties sur l’ordre du jour de ces pourparlers », a déclaré M. Araghtchi.

Il a également insisté que la République islamique d’Iran « ne négocie en aucun cas avec personne de ses lignes rouges ».

« Du point de vue de Téhéran, il n’y aura aucune renégociation sur le PGAC, mais l’application appropriée de l’accord nucléaire pourra être la question à aborder en prenant en considération que l’autre partie n’a pas tenu sérieusement tous ses obligations », a-t-il confirmé.

Le vice-ministre iranien a également précisé que l’Iran est prêt à tenir des discussions sur la sécurité et la liberté de la navigation dans le golfe Persique et le détroit d’Ormuz à condition que la sécurité et la liberté de navigation de ses navires soient fournies dans tous les eaux.

Il a ensuite estimé improbable que les Européens puissent faire une action efficace avant le 7 septembre, alors la troisième étape de réduction des engagements d’Iran vis-à-vis du PGAC commencera à cette date.

M. Araghtchi a en fin rejeté la rencontre des présidents iranien et américain en marge de la prochaine Assemblée générale des Nations Unies.

Fin

Commentaires

You are replying to: .