• lun. / 14 octobre 2019 / 12:04
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98072216530
  • Journaliste : 71612

Larijani: Le problème de la Syrie ne se réglera pas avec l'opération militaire

لاریجانی

Téhéran (ISNA)- Le président du Parlement islamique d’Iran qui est à Belgrade, capitale de la Serbie, pour participer à la 141ème Assemblé de l’Union Interparlementaire (UIP), a rencontré ses homologues algérien, kazakh et qatari.

Soulignant que le problème de la Syrie ne se réglera pas avec l'opération militaire, Ali Larijani, président du Parlement islamique d’Iran, a déclaré, lors de sa rencontre avec son homologue algérien, qu’avant le début du conflit en Syrie et au Yémen, nous avons proposés le dialogue politique mais certains pays ont insisté sur la guerre.

Lors de sa rencontre avec le Président de l’Assemblée nationale populaire (APN) d’Algérie, Slimane Chenine, indiquant qu’il y a beaucoup de liens proches entre l’Iran et l’Algérie, M. Larijani a annoncé que le peuple algérien est un grand peuple et pour cette raison leurs problèmes internes seront bientôt résolus.

« Les positions de l’Algérie envers la question de la Palestine sont précieuses et dans d’autres cas survenus dans ces années, ont été influentes », a précisé M. Larijani.

Indiquant les accords des Etats-Unis pour négocier avec l’Iran, M. Larijani a ajouté que Barack Obama, ancien président américain, avait demandé de négocier afin de régler les problèmes et il a insisté sur deux points dont l’enrichissement d’uranium nucléaire d’Iran et la levée des sanctions mais Donald Trump est venu et a renversé les négociations. C’est un cas dangereux que les Etats-Unis font ce qu’ils veulent quand ils veulent, et les autres pays soit ils regardent soit en parlant ils soutiennent politiquement comme l’Europe, mais ne tiennent pas leurs promesses.

Le responsable algérien a pour sa part souligné la nécessité du renforcement des relations commerciales irano-algériennes ajoutant que les sanctions bancaires contre l’Iran constituaient un obstacle à une telle coopération qui doivent être levées.

Il a également réaffirmé le soutien de son pays à la Palestine indiquant «Nous nous opposons à la politique américaine en Palestine et nous serons tous à côté du peuple palestinien».

D'autre part, lors de sa rencontre avec son homologue kirghiz Nurlan Nigmatulin, soulignant la nécessité du développement des relations commerciales entre l'Iran et le Kazakhstan, M. Larijani a insisté que la facilitation de délivrance de visa pour le développement du tourisme et pour les commerçants des deux pays est très importantes.

Pour sa part, évoquant que les relations interparlementaires irano-kazakhs sont très importantes pour le Kazakhstan et il est naturel que nous demandions la coopération des instituts juridiques, politiques et économiques, M. Nigmatulin a déclaré que l’approbation de la convention du régime juridique de la mer Caspienne créera une bonne situation pour cette mer.

Le président du Parlement islamique d’Iran a également tenu une réunion avec son homologue qatari, Ahmad Bin Abdullah Al Mahmoud.

Insistant que les problèmes de la région seront résolus par le dialogue politique et non par les opérations militaires, M. Larijani a réitéré que comme les opérations militaires n’ont pas eu de bons résultats en Syrie, elles n'auront pas aussi de résultat dans d’autres pays et seul le peuple syrien a eu des dommages et bien entendu au Yémen c’était pareil.

Pour sa part, insistant que la politique de Qatar est toujours basée sur le dialogue et soulignant la médiation de Qatar au sujet de Yémen, M. Al Mahmoud a déclaré que le peuple innocent du Yémen est aujourd'hui victime.

Fin

Commentaires

You are replying to: .