• lun. / 21 octobre 2019 / 09:17
  • Catégorie: Culture et Art
  • Code d'info: 98072920855
  • Journaliste : 71453

Deux films iraniens à Cannes

درساژ + بنفشه آفریقایی

Téhéran (ISNA)- L’Association du septième art aura un programme spécial intitulé « la concentration sur le cinéma iranien » dans la ville de Cannes en France.

Les films iraniens « Africain Violet » réalisé par Mona Zandi-Haghighi et « Le Dressage » réalisé par Pouya Badkoubeh seront projeté lors de ce programme spécial qui sera tenu le 24 octobre à Cannes.

«Africain violet» raconte l'histoire de la quinqua Shokoo qui découvre que son ex-mari, Fereydoun, a été placé dans une maison de retraite par ses propres enfants. Avec l’accord de son second mari, elle décide de ramener Fereydoun à son domicile pour en prendre soin. Un changement qui va bouleverser à la fois les rapports de l’ancien, mais aussi du nouveau couple. Une décision qui aura des larges conséquences sur la vie des trois adultes.

« J’ai passé beaucoup de temps à imaginer le personnage principal de mon second long métrage, une personne que j’ai voulu à la fois très forte et pleine d’empathie. Je me suis rendu compte que je n’avais pas à chercher très loin et qu’une personne de ma famille proche avait sorti son ex-mari de la maison de retraite pour en prendre soin à son domicile en compagnie de son nouveau mari. Une anecdote plutôt atypique.

Shokoo, le personnage principal de mon film, incarne finalement la personne de ma famille : elle est gentille et humble, emplie d’un humanisme sans bornes et fait la sourde oreille aux critiques des autres. Cette femme est la principale source d’inspiration de mon film», avait écrit Mona Zandi Haghighi sur son film.

Dans le film « Le Dressage », Golsa, jeune fille de 16 ans, vit dans une petite ville près de Téhéran. Elle passe son temps à traîner avec ses amis. Un jour, les conséquences de leurs plans transforment leurs petits plaisirs en quelque chose de plus compliqué. Cela va changer radicalement la vision de la vie de Golsa.

Fin

Commentaires

You are replying to: .