• dim. / 1 décembre 2019 / 16:32
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98091006956
  • Journaliste : 71612

Araghtchi: Le PGAC est un accord international et tous les pays doivent le préserver

عراقچی

Téhéran (ISNA)- Rappelant que le Plan global d’action conjoint (PGAC) est un acquis multilatéral, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que « tous les pays ont la responsabilité de le préserver et de le respecter ».

Lors de sa conférence de presse après la réunion consultative avec son homologue chinois, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé de la politique, Seyed Abbas Araghtchi, a affirmé que nous avons toujours eu des relations depuis le début du PGAC avec nos amis chinois et nous avons toujours discuté de différents sujet de cet accord avec eux.

« Le PGAC est basé sur la vote du Conseil de sécurité des Nations Unies et la résolution 2231 de ce conseil a approuvé cet accord international et la décision des Etats-Unis pour sortir de cet accord en tant qu’un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, est une violation de la résolution du conseil de sécurité », a précisé M. Araghtchi.

Soulignant qu’aucun pays ne doit questionner l’Iran pour la réduction de ses engagements envers le PGAC, le vice-ministre iranien a évoqué que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en tant que responsable de ce domaine, a approuvé clairement à mainte reprise, l’adhésion totale de l’Iran envers le PGAC et les questions nucléaires.

« La réalité est qu’en dépit du retrait des Etats-Unis du PGAC et l'Iran, n’ayant pas bénéficié des intérêts de cet accord à cause des actions de Washington, Téhéran est resté un an dans cet accord avant de commencer à réduire ses engagements envers l’accord nucléaire », a réitéré M. Araghtchi, ajoutant que "cette réduction dans le cadre du PGAC ne signifie par le retrait de l'Iran de cet accord, mais de son sauvetage".

« En même temps, nous accueillons les efforts politiques et diplomatiques de tous les parties spécialement la Chine afin de trouver des solutions efficaces pour sortir de la crise du PGAC car nous croyons que le sauvetage de cet accord est un important succès diplomatique multilatéral », a insisté le diplomate iranien.

Evoquant que la Chine est un partenaire stratégique, M. Araghtchi a ajouté que comme par le passé, les deux parties continueront à l’avenir, leurs coopérations stratégiques dans les différents sujets régionaux et internationaux dont le PGAC et la résolution des difficultés actuelles.

« Nous croyons que la continuité des coopérations entre Téhéran et Pékin arrivera à de bons résultats et nous sommes impatients de poursuivre nos coopérations avec la Chine », a-t-il continué.

Fin

Commentaires

You are replying to: .