• dim. / 8 mars 2020 / 11:43
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 98121813800
  • Journaliste : 71612

Le gouvernement indien doit empêcher l’oppression continue des musulmans dans ce pays (Falahatpisheh)

Le gouvernement indien doit empêcher l’oppression continue des musulmans dans ce pays (Falahatpisheh)

Téhéran (ISNA)- Condamnant les actions des Indiens extrémistes en tuant les Musulmans indiens, un membre de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement islamique d’Iran a déclaré que « le gouvernement indien doit empêcher l’oppression continuelle envers les Musulmans de ce pays ».

Soulignant la tuerie sans pitié des Musulmans indiens, Heshmatollah Falahatpisheh, membre de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement islamique d’Iran, a expliqué que le sujet de l’Inde a une sensibilité particulière, « pour analyser les événements en Inde, il faut retenir deux choses, l’une est la situation entre l’Iran et l’Inde et la seconde est l’accent mis par le Guide suprême de la Révolution islamique sur le devoir envers le monde de l’Islam; les crimes commis contre les Musulmans par les Hindous extrémistes qui n’ont même pas hésité à brûler les mosquées, ont fait resurgir les guerres religieuses des années 1990 ».

« Dans le passé, le gouvernement indien a été fortement influencé par les extrémistes indiens. Ces gens ont également eu une influence au sein du Conseil de sécurité de la Turquie qui ensemble, ont fait des actions contre les Musulmans de l’Inde. La situation était stable quelque temps, le gouvernement indien avait de l'attention pour les minorités religieuses, mais maintenant la situation est en train de changer et l’on s’attend à ce que le gouvernement indien utilise des mesures de souveraineté pour empêcher l’oppression des musulmans en Inde », a rappelé M. Falahatpisheh.

Déclarant qu’il existe deux lignes rouges au sujet de l’Inde, le membre de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement islamique d’Iran a ajouté que « nous ne devons pas entrer dans le conflit entre l’Inde et le Pakistan et il ne faut pas non plus que les propos soient interprétés comme une ingérence dans les affaires intérieures de l’Inde et nuisent aux relations entre l’Iran et l’Inde. Les Indiens étaient parmi les premiers pays à signer des accords après les sanctions de Trump et achètent une partie du pétrole iranien avec de l’argent ou avec le système de troc ».

Fin

Commentaires

You are replying to: .