• mer. / 1 juillet 2020 / 08:29
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 99041108101
  • Journaliste : 71453

La procrastination du Conseil de sécurité constitue un revers majeur au multilatéralisme (Zarif)

La procrastination du Conseil de sécurité constitue un revers majeur au multilatéralisme (Zarif)

Téhéran (ISNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré mardi lors d'une réunion virtuelle du Conseil de sécurité des Nations unies que « Si ce conseil faiblit à nouveau, ce sera un revers générationnel pour la cause du multilatéralisme et de l'État de droit».

Il a ajouté que, et pourtant, pas une seule session du Conseil n'a été convoquée pour réprimander le gouvernement américain, ou au moins pour enquêter sur ses violations répétées, ajoutant qu'au lieu de cela, certains membres européens du Conseil envisagent de saper davantage la résolution et le Conseil tout en renier leurs propres engagements JCPOA.

«Pour dissimuler cela, les États-Unis ont - avec certains de leurs facilitateurs - fait pression sur le Secrétariat pour qu'il adopte une lecture perverse de la résolution 2231 - rejetée par 3 participants du JCPOA, ce qui est l'opposé de l'affirmation claire du Conseil de sécurité». Cette conclusion du JCPOA marque un tournant fondamental dans son examen de cette question », a rappelé Zarif.

Malgré nos objections fortes et légitimes aux mauvais traitements historiques infligés à l'Iran par le Conseil de sécurité - en particulier au cours des 8 années d'agression de Saddam Hussein, ainsi qu'au cours de la crise nucléaire inutile - l'Iran a montré sa bonne foi en engageant des négociations parvenir à une solution diplomatique comme le demandent toutes les résolutions du Conseil de sécurité sur la question nucléaire, a-t-il déclaré.

Malgré tout cela, nos mesures correctives n'ont jusqu'à présent eu aucun impact sur la surveillance et la vérification par l'AIEA de notre programme nucléaire pacifique, ce qui rend tout risque de prolifération non pertinent. En effet, le programme nucléaire pacifique de l’Iran reste soumis au régime d’inspection «le plus robuste» de l’histoire. De 2016 à 2019, plus de 92% du total des inspections mondiales comparables de l'Agence ont été effectuées en Iran, a déclaré Zarif.

«Les États-Unis ont commis de nombreux actes d'agression armée contre l'Iran et ses voisins; ont envahi nos voisins 3 fois au cours des 3 dernières décennies; ont trahi la région de ses ressources en déstabilisant les ventes d'armes; ont systématiquement soutenu les terroristes et fourni un soutien matériel pour les crimes contre l'humanité au Yémen. Les peuples de notre région en ont assez de la présence malveillante des États-Unis et exigent sa fin. L'ironie amère ici est que la plupart des Américains veulent aussi que leurs troupes rentrent chez elles, où elles appartiennent », a-t-il souligné.

«Ce régime même accuse ridiculement l'Iran de s'immiscer dans sa propre région. Oui. Bien sûr, nous voulons nous associer à tous nos voisins pour créer une région forte qui empêche l'émergence d'aspirations hégémoniques, par n'importe quelle puissance - régionale ou mondiale. Une région forte qui nécessite une stabilité politique et territoriale locale. Et une région forte pour laquelle tous les voisins doivent faire preuve de retenue stratégique. C’est à cette fin que le Président de la République islamique d’Iran a présenté l’effort de paix d’Hormuz — ESPOIR. Et nous pouvons le faire. Sans que les États-Unis se mêlent à quelque 6 000 kilomètres de ses côtes», a précisé Zarif.

« Comme indiqué dans la lettre du président de la République islamique d'Iran aux dirigeants des autres participants au JCPOA du 8 mai 2019, toute nouvelle restriction imposée par le Conseil de sécurité va à l'encontre des engagements fondamentaux pris envers le peuple iranien. Dans un tel scénario, les options de l'Iran, comme déjà notifiées aux autres participants du JCPOA, seront fermes. Et les Etats-Unis et toute entité susceptible de l'aider - ou d'accepter son comportement illégal - en porteront l'entière responsabilité », a-t-il déclaré.

Le retrait unilatéral illégal des États-Unis du JCPOA et la réimposition de leurs sanctions entraînent la responsabilité des États-Unis en vertu de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, de la Charte des Nations Unies et du droit international applicable.

Les États-Unis ont également méconnu la décision de la Cour internationale de Justice, a-t-il dit, notant que les États-Unis doivent indemniser pleinement le peuple iranien pour tous les dommages qu'il leur a infligés - épouvantablement, sans autre raison que de satisfaire les électeurs nationaux et agrandissement personnel.

Bien que la République islamique d'Iran ait montré, en paroles et en actes, notre désir et notre préférence pour un engagement constructif, nous ne dépendons pas des autres pour notre sécurité, notre stabilité ou notre prospérité. Nous avons appris à dépendre uniquement de nous-mêmes.

C'est pourquoi plus de 40 ans de pressions américaines - que ce soit par la diabolisation ou la guerre, les sanctions ou la terreur - y compris l'assassinat lâche du héros de la lutte contre le terrorisme dans notre région, le général Qassem Soleimani - n'ont pas réussi à «mettre les Iraniens à genoux» ou à affecter notre calcul décisionnel des gens.

Pour terminer, je voudrais à nouveau emprunter au discours du Premier Ministre Mossadegh devant le Conseil de sécurité en 1951: «Le Conseil n’aura pas manqué de constater la force de nos arguments en faveur de la loi. Pourtant, il ne s'agit pas d'un organe juridique, mais principalement d'un organe politique chargé des plus hautes responsabilités politiques. Il sera donc facile de comprendre que nous ne serons pas contraints ni par des gouvernements étrangers ni par des autorités internationales.»

Fin

  • در زمینه انتشار نظرات مخاطبان رعایت چند مورد ضروری است:
  • -لطفا نظرات خود را با حروف فارسی تایپ کنید.
  • -«ایسنا» مجاز به ویرایش ادبی نظرات مخاطبان است.
  • - ایسنا از انتشار نظراتی که حاوی مطالب کذب، توهین یا بی‌احترامی به اشخاص، قومیت‌ها، عقاید دیگران، موارد مغایر با قوانین کشور و آموزه‌های دین مبین اسلام باشد معذور است.
  • - نظرات پس از تأیید مدیر بخش مربوطه منتشر می‌شود.

Commentaires

شما در حال پاسخ به نظر «» هستید.