• mer. / 1 juillet 2020 / 14:01
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 99041108584
  • Journaliste : 71453

Le CSNU insiste sur la nécessité de sauvegarder le JCPOA et souligne son importance

Le CSNU insiste sur la nécessité de sauvegarder le JCPOA et souligne son importance

Téhéran (ISNA)- En tant que facilitateur de la résolution 2231 publiée par le Conseil de sécurité des Nations Unies, le délégué et ambassadeur permanent de la Belgique auprès des Nations Unies Marc Pecsteen de Buytswerve a présenté un rapport lors de la réunion du conseil d'aujourd'hui, notant que la réunion du Groupe de travail sur les questions liées à la résolution 2231 a confirmé l'accord nucléaire et son importance.

Dans le rapport, tous les membres du groupe de travail ont souligné l'importance de l'accord sur le nucléaire et la nécessité de maintenir le JCPOA.

Le représentant permanent de l'Allemagne auprès de l'ONU, Christoph Heusgen, a qualifié l'accord nucléaire de chef-d'œuvre diplomatique, qui doit être préservé, affirmant qu'il est opposé au rétablissement des sanctions contre l'Iran.

Le représentant permanent adjoint du Royaume-Uni à l'ONU, Jonathan Allen, a également déploré le retrait unilatéral des États-Unis de l'accord sur le nucléaire et la reprise des sanctions contre Téhéran, affirmant qu'un accord nucléaire avec l'Iran est la meilleure solution au problème de la non-prolifération nucléaire.

Le représentant permanent de la France à l’ONU, Nicolas de Rivière, a lui aussi critiqué les sanctions américaines contre l’Iran et a souligné que la France ne soutient pas les mouvements unilatéraux pour imposer des sanctions.

Le représentant permanent de la Russie auprès des Nations Unies, Vasily Nebenzya, a déclaré lors de la réunion que les États-Unis étaient responsables de la crise créée par le Plan d'action global commun (JCPOA) et que la résolution visant à prolonger l'embargo sur les armes imposé par l'Iran est fictive.

Le représentant de l'Union européenne (UE) auprès de l'ONU, Olof Skoog, a insisté sur l'importance de préserver le JCPOA, notant que le continent vert est prêt à renforcer ses relations économiques et commerciales avec l'Iran, comme établi dans le pacte nucléaire signé en 2015.

«Au cours des trois dernières années et demie, l'Iran a scrupuleusement rempli ses obligations, et au cours des 14 mois qui ont suivi le retrait des États-Unis du plan global et le rétablissement des sanctions, Téhéran est resté également attaché à son devoir», a déclaré le diplomate européen.

Il a également souligné que grâce à ce pacte, l’AIEA a librement accédé à toutes les installations nucléaires de la République islamique, soulignant que l'Iran a également mis en œuvre volontairement le protocole additionnel.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans son dernier rapport sur la mise en œuvre de la résolution 2231, a encouragé tous les pays du monde à mener une coopération économique avec l'Iran.

La vidéoconférence du Conseil de sécurité des Nations Unies examinant la mise en œuvre de la résolution 2231 des Nations Unies sur l'accord nucléaire iranien a commencé mardi soir.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, prononcera un discours à la vidéoconférence du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la mise en œuvre de la résolution 2231 des Nations Unies.

La session intervient au milieu des efforts des États-Unis pour prolonger l'embargo sur les armes imposé à l'Iran, qui doit expirer en octobre conformément à la résolution 2231.

Fin

Commentaires

You are replying to: .