• sam. / 1 août 2020 / 13:34
  • Catégorie: Economie
  • Code d'info: 99051107713
  • Journaliste : 71612

CANAFE à ISNA;

Tous les Iraniens sont inclus dans la nouvelle loi, même les double-nationalités !

Tous les Iraniens sont inclus dans la nouvelle loi, même les double-nationalités !

Téhéran (ISNA)- Selon la nouvelle décision du ministère des Finances du Canada, toute transaction d'origine, de destination ou de relation avec l'Iran, quelle que soit sa valeur, sera considérée comme une transaction à haut risque.

Il y a quelques jours, le Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) a annoncé lors d'un communiqué, que selon la décision du ministère canadien des Finances, désormais les banques, les prestataires de services financiers, les banques étrangères et les sociétés de services de cartes de crédit, tout en identifiant les identités des clients iraniens (une personne ou une institution), doivent être sûr du risque de blanchiment d'argent et au financement du terrorisme.

Répondant aux questions de l'Agence de presse d'ISNA sur les détails et les raisons de cette décision, ce centre a précisé que "suite à l'inclusion du nom de l'Iran dans la liste des pays non coopérants du Groupe d'action financière (GAFI), cet organisme intergouvernemental a appelé les pays membres à prendre des mesures efficaces pour protéger le système financier mondial des risques existants et par conséquent, le ministre canadien des Finances en se référant de l'article 11.42 de la loi sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a ordonné que toutes les transactions en provenance ou à destination de l'Iran soient identifiées comme des transactions à haut risque et que ces renseignements soient donnés au Centre de surveillance des transactions financières du Canada. Bien entendu, cet ordre ne signifie pas l'interdiction de ces transactions".

Prenant en considération que le Canada a été l'une des principales destinations de migration des Iraniens au cours des dernières années et actuellement, 400 mille Iraniens vivent dans ce pays, cette décision du gouvernement canadien a suscité des inquiétudes parmi eux.

Avant cela, les Iraniens ont été confrontés à une grande gamme de problèmes financiers en raison des sanctions américaines. Cependant, d'après ce centre canadien, cette directive couvre tous les Iraniens et aucune exception ne sera considérée pour les étudiants iraniens au Canada, les résidents permanents du Canada et leurs proches.

Fin  

Commentaires

You are replying to: .