• dim. / 24 janvier 2021 / 11:31
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 99110502960
  • Journaliste : 71612

Exclusif d’ISNA;

Khatibzadeh : l’Iran n'accepte pas la médiation du Qatar dans l’affaire du pétrolier sud-coréen

Khatibzadeh : l’Iran n'accepte pas la médiation du Qatar dans l’affaire du pétrolier sud-coréen

Téhéran (ISNA)- Déclarant que Téhéran a agi de manière responsable dans le domaine régional et a même toléré certaines erreurs des pays de la région dont l'Arabie saoudite, le porte-parole de la diplomatie iranienne a précisé que "les Saoudiens peuvent avoir un certain nombre de préoccupations et nous sommes prêts à leur parler de ces préoccupations parfois imaginaires et illusoires".

Lors de son entretien avec l'Agence de presse d'ISNA, se référant sur la dernière situation du pétrolier sud-coréen en Iran et la demande de la Corée du Sud à Qatar pour médiation entre Téhéran et Séoul, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeid Khatibzadeh a évoqué que "lors de la récente visite de la délégation sud-coréenne à Téhéran, nous leur avons demandé pourquoi ils voulaient résoudre la question de la saisie du pétrolier, qui est un problème technique, politiquement ?".

Soulignant que la raison du saisie du pétrolier sud-coréen, comme il a été annoncé précédemment, était la pollution de l'environnement maritime et ce sujet est très important pour tous les pays, M. Khatibzadeh a ajouté que "cela s'est même produit ailleurs pour certains navires iraniens, et tous les pays sont sensibles à ce sujet".

"La médiation politique sur des questions techniques n'est pas acceptable pour nous, et nous l'avons également fait savoir aux Sud-Coréens", a insisté le porte-parole iranien.

Rejetant la revendication selon laquelle le but de l'Iran à saisir le pétrolier sud-coréen était d'obliger ce pays à rembourser les fonds bloqués d'Iran en Corée du Sud, M. Khatibzadeh a réitéré que "nous avons essayé différents chemins pour débloquer cet argent et la visite du vice-ministre sud-coréen était dans ce cadre".

Evoquant qu'il semble que les responsables saoudiens, déçus de leurs anciens alliés, réformeraient certaines de leurs politiques dans l'interaction avec certains pays du golfe Persique en se rendant compte que la guerre et l'effusion de sang ne les aideraient plus, le porte-parole de la diplomatie iranienne a ajouté que "si cette réforme politique est sérieusement à l'ordre du jour et les Saoudiens concluent que la solution aux problèmes est la coopération régionale, le premier pays à les accueillir est l'Iran".

Se penchant sur la dernière situation de l'affaire d'Asadollah Assadi, diplomate iranien emprisonné en Belgique, M. Khatibzadeh a souligné que "M. Assadi a été arrêté en violation flagrante de son immunité diplomatique, ce qui est totalement contre la coutume et le droit international. Celui-ci a été emprisonné dans des conditions inhumaines dans des pays qui revendiquent les droits de l'homme et il l'est toujours".

Fin

  • در زمینه انتشار نظرات مخاطبان رعایت چند مورد ضروری است:
  • -لطفا نظرات خود را با حروف فارسی تایپ کنید.
  • -«ایسنا» مجاز به ویرایش ادبی نظرات مخاطبان است.
  • - ایسنا از انتشار نظراتی که حاوی مطالب کذب، توهین یا بی‌احترامی به اشخاص، قومیت‌ها، عقاید دیگران، موارد مغایر با قوانین کشور و آموزه‌های دین مبین اسلام باشد معذور است.
  • - نظرات پس از تأیید مدیر بخش مربوطه منتشر می‌شود.

Commentaires

شما در حال پاسخ به نظر «» هستید.