• dim. / 2 mai 2021 / 10:28
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 1400021208007
  • Journaliste : 71612

Araghtchi : il a été convenu que la plupart des personnes sanctionnées soient retirées de la liste des sanctions

Araghtchi : il a été convenu que la plupart des personnes sanctionnées soient retirées de la liste des sanctions

Téhéran (ISNA)- Le chef de la délégation négociatrice iranienne à Vienne a déclaré qu'en raison de l'écriture du texte dans certains domaines, naturellement le processus des négociations a ralenti, mais il progresse.

Après la réunion de samedi de la Commission mixte du Plan global d'action conjoint (JCPOA) à Vienne, répondant à une question sur les propos des Américains sur le fait de la levée de certaines parties des sanctions et est-ce que l’Iran accepte cette position, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères et chef de la délégation négociatrice iranienne à Vienne, Seyed Abbas Araghtchi a précisé que "si les deux parties acceptaient les positions de chacun, il n'y avait pas besoin de négocier. La négociation est tenue pour ces mêmes différences d'opinions qui existent".

Evoquant que nous négocions jusqu'au point que les positions se rapprochent et que nos demandes soient fournies basées sur les positions certes de la République islamique, M. Araghtchi a ajouté que "si elles sont fournies, il y aura un accord et si elles ne sont pas fournies, il est naturel qu'il n'y ait pas un accord".

"Les sanctions subjectives et sectorielles, telles que les sanctions sur le secteur énergétique iranien, les sanctions sur l'industrie automobile, les finances, les banques, les assurances et les ports, devraient être levées et convenues sur la base des accords conclus jusqu'à présent. Certains individus et institutions ont été spécifiquement sanctionnés, ce qui est une longue liste. Les négociations sur cette liste sont toujours en cours. La plupart d'entre eux ont été retirés de la liste des sanctions jusqu'à présent, mais il y en a d'autres qui sont toujours sur la liste pour diverses raisons et les négociations sont toujours en cours pour cette partie", a-t-il précisé.

"La troisième série des pourparlers a eu lieu ce samedi 1er mai. Nous y avons décidé de faire une autre pause pour résumer les séries des discussions qui ont eu lieu. Les négociations ont été très intenses pendant ce tour et se sont déroulées à différents niveaux et sous différents formats", a insisté M. Araghtchi.

"Je peux dire que nous avons maintenant atteint une maturité dans nos discussions. Il existe un accord au sujet des parties des différends et des secteurs. Les discussions sont devenues plus mûrs et plus claires. En fait, les distances sont maintenant plus précises et les différences sont plus nettes", a évoqué le vice-ministre iranien.

"Nous avons de petits points techniques sur les questions nucléaires et les sanctions. Nous avons des détails qui doivent être soigneusement examinés. Dans de nombreux cas, il existe des points communs. Dans certains cas, il y a encore des différences et elles sont maintenant plus claires", a-t-il continué.

"Dans certains domaines, nous écrivons maintenant le texte et c'est là que le travail s'avère très lent car travailler sur le texte demande de la précision. Etant donné qu'il y a encore des désaccords sur certaines questions, le travail avance lentement, mais en même temps, la tendance progresse, quoique lentement. Bien que nous ne puissions pas encore prédire complètement quand et comment nous pourrons parvenir à un accord, la forme de l'accord sera certainement basée sur les positions définies de la République islamique et cela ne fait aucun doute", a poursuivi le chef de la délégation négociatrice iranienne à Vienne.

"Ils ont leurs propres positions et il n'est pas facile de rapprocher les positions. Quoi qu'il en soit, ce samedi, nous avons décidé d'avoir un résumé de nos discussions. Les textes qui ont été négociés doivent avoir un formulaire et un résumé à leur sujet. Les délégations se rendront dans leurs capitales. Ces questions seront examinées et nous reprendrons les discussions et les pourparlers vendredi prochain", a insisté M. Araghtchi.

Fin