Iran : l'industrie militaire plus productive que jamais

سردار دهقان

Téhéran (ISNA)- Le ministre iranien de la Défense, le général Hossein Dehqan, a fait état d’une hausse de 45 % des capacités de défense nationale de la République islamique d’Iran dans le domaine des armements et des équipements militaires.

 « L’année iranienne qui touche à sa fin (le 21 mars, NDLR) a été marquée par de grands exploits en termes de défense nationale, surtout dans le secteur de l’industrie militaire. Le ministère de la Défense, tout en respectant les principes définis par le Guide suprême de la Révolution islamique dans le cadre de l’économie de la Résistance (une économie autosuffisante et basée sur la production nationale, NDLR) a franchi de grands pas dans le sens d’un renforcement de notre puissance dissuasive et il en est fier ». 

Selon le ministre, « l’industrie militaire n’a connu aucun répit, en dépit des restrictions et des sanctions », et le processus de production et d’optimisation des armements « s’est poursuivi sans relâche ».

Le général Dehqan est revenu ensuite sur les missiles iraniens testés et dévoilés ces 12 derniers mois : « La ligne de production de plusieurs types de missiles a été lancée : les missiles Zolfaqar et Imad sont désormais opérationnels ; notre armée se dote de son premier turboréacteur ; nous venons de dévoiler le radar ultra-performant Fajr, l’hélicoptère Saba 248 ainsi que le char Karrar. »

Sur le plan international, le ministre de la Défense a rappelé le contrat d’achat des S-300 signé avec la Russie qui a été « entièrement honoré cette année » et a tenu à souligner « les accords militaires conclus avec la Russie, la Chine, Oman, l’Afrique du Sud et l’Irak » comme étant autant d’acquis qui clôturent l’année iranienne en cours.

« Nous nous félicitons de toutes les avancées réalisées dans les secteurs des missiles, de l’aéronautique et des forces terrestres et maritimes. Nous sommes aussi bien en avance, entre autres, dans le domaine des télécommunications, de l’électro-optique que de l’ingénierie, entre autres », a conclu le ministre.

Fin