• mer. / 6 février 2019 / 09:18
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 97111709306
  • Journaliste : 71453

Sixième tour du dialogue politique Iran-France tenu à Paris

عراقچی

Téhéran (ISNA)- Abbas Araghtchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, chargé des affaires politiques, et le Secrétaire général du ministère français des Affaires étrangères, Maurice Gourdault-Montagne se sont retrouvés, mardi, autour d'une même table pour discuter des questions bilatérales et régionales.

Le dialogue politique Téhéran-Paris a démarré ce mardi 5 février à Paris.

Au menu des discussions, les dernières évolutions liées aux relations bilatérales, la mise en œuvre du Plan global d'action conjoint sur le nucléaire iranien (PGAC) et le mécanisme financier pour soutenir le commerce avec l’Iran (INSTEX), les engagements français, la lutte anti-terroriste et dernières évolutions régionales.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, évoquant lors de la réunion le plein respect des engagements pris par l’Iran dans le cadre du PGAC, a déclaré « que l’autre partie a jusqu’à présent manqué à ses engagements, ce qui a fait perdre l’équilibre de l’accord ».

Abbas Araghtchi, saluant le mécanisme financier européen visant à soutenir le commerce avec l’Iran, (INSTEX) a déploré le long retard européen pour annoncer l’initiative avant d’espérer de voir la mise en œuvre de ce canal financier dans les plus brefs délais.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère français des Affaires étrangères, Maurice Gourdault-Montagne a insisté sur la poursuite du soutien de Paris à PGAC avant de réitérer sur le fait que l’INSTEX vise à assurer les intérêts de l’Iran liés à l’accord nucléaire conformément aux engagements pris par les Européens signataires du document international.

Il a dit la France pour la poursuite du dialogue sur tous les sujets d’intérêts commun avec l’Iran en tant qu’un pays de poids et un acteur incontournable dans la région.

Fin