• lun. / 29 juin 2020 / 09:26
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 99040906449
  • Journaliste : 71453

L'Iran, l'une des principales victimes des armes chimiques

L'Iran, l'une des principales victimes des armes chimiques

Téhéran (ISNA)- Le Forum national pour la prévention des armes chimiques a confirmé que l'Iran, en tant que l'une des principales victimes des armes chimiques, a consacré la plupart de ses énergies de défense à éliminer les échappatoires et à renforcer la résilience aux menaces causées par ces armes.

Le Forum national pour la prévention des armes chimiques a confirmé que l'Iran, en tant que l'une des principales victimes des armes chimiques, et sur la base de ses principes religieux et moraux, et de la fatwa complète et approfondie lancée par le Guide suprême de la Révolution islamique, sur l'interdiction légale de la production et de l'utilisation de tous les types d'armes chimiques et biologiques, il a consacré la plupart de ses énergies de défense à éliminer les échappatoires et à renforcer la résilience aux menaces causées par ces armes.

Le forum, qui s'est tenu dimanche à Téhéran, a coïncidé avec le trente-troisième anniversaire de la tragédie de l'attaque chimique lancée par le régime de Saddam sur la ville iranienne de Sardasht (province du nord-ouest de l'Azerbaïdjan). Lors de la réunion, les responsables du ministère iranien des Affaires étrangères ont appelé à la mise en place de leurs programmes pour documenter et faire connaître la fatwa du leader, qui serait une charte morale et juridique au niveau international.

Le grand peuple iranien considère l'arrogance mondiale, en particulier le régime criminel américain et ses alliés, comme des partenaires dans le crime perpétuel dans le dossier des attaques chimiques du régime baasiste de Saddam Hussein pendant la guerre imposée à l'Iran (1980-1988) qui a touché des civils en Iran et en Irak. C'est en dépit de ce que les organisations internationales prétendent de la lutte contre les armes chimiques, mais l'expérience montre que les efforts de ces organisations n'ont pas été suffisants, mais nous assistons à la poursuite des études et des opérations de production et de stockage des armes chimiques interdites au niveau international, souligne la déclaration publiée à la fi du forum.

La déclaration a ajouté que les protecteurs de Saddam se sont tournés hier vers les partisans des groupes terroristes de l'Organisation de l'Asie occidentale et qu'ils leur fournissent des armes prohibées et chimiques pour frapper les peuples opprimés en Irak, en Syrie, au Yémen et à Gaza.

Fin