• mar. / 23 février 2021 / 13:47
  • Catégorie: Politique
  • Code d'info: 99120503616
  • Journaliste : 71612

Zarif : La loi du Parlement iranien concernant l'arrêt du Protocole additionnel a été appliquée ce matin

Zarif : La loi du Parlement iranien concernant l'arrêt du Protocole additionnel a été appliquée ce matin

Téhéran (ISNA)- Le chef de la diplomatie iranienne a déclaré au sujet de la mise en œuvre de la loi du Parlement islamique d'Iran envers l'arrêt du Protocole additionnel, que dès ce matin (mardi 23 février) cette loi a été appliquée.

En marge de la Conférence internationale sur les demandes juridiques de la "Défense Sacrée", le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a annoncé aux journalistes que "nous avons officiellement annoncé depuis le 15 février à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) que la loi sur cette question sera mise en œuvre dès le matin du 23 février, et donc la mise en œuvre de cette loi a commencé ce matin".

Faisant référence à la visite du directeur général de l'AIEA Rafael Grossi à Téhéran, M. Zarif a précisé que " M. Grossi est venu en Iran pour prendre des dispositions pour faire appliquer la loi. Nous sommes parvenus à un accord à cet égard, et le principe de cet accord est que les bandes enregistrées à partir de notre programme nucléaire - qui n'ont jamais été fournies en direct à l'Agence mais qui ont été fournies sur une base quotidienne et hebdomadaire - à partir d'aujourd'hui elles seront préservées et ne seront pas données à l'Agence ; bien entendu, la mise en œuvre des garanties se poursuit".

"La garantie est un engagement de la République islamique d'Iran et la récente loi approuvée par le Parlement iranien ne nous permet pas de coopérer plus que la garantie, ce qui signifie que notre coopération continue avec l'Agence", a-t-il continué.

"La mise en œuvre de la résolution du Parlement iranien ne signifie pas l'arrêt de la coopération de l'Iran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et la loi du Parlement n'exigeait pas une telle chose", a réitéré le ministre iranien.

"La coopération de l'Iran avec l'AIEA se poursuivra mais cette coopération n'ira pas au-delà du Protocole additionnel et nous coopérerons dans ce cadre. Nous sommes en pourparlers avec divers pays 4 + 1, c'est à dire la Russie, la Chine, les trois pays européens et l'Union européenne et d'autres pays depuis les mois précédents. Bien entendu le sujet de la réduction des engagements de l'Iran dure depuis plus de deux ans dans le cadre de l'article 36 et la question de la sortie des Etats-Unis du Plan global d'action conjoint (JCPOA) et la réduction des engagements de l'Iran ont toujours été des sujets abordés aux réunions des parties de l'accord nucléaire", a souligné M. Zarif.

Soulignant qu'en plus du JCPOA, les Européens avaient 11 autres engagements, le chef de la diplomatie a rappelé qu'"ils ne les ont pas tenus également et l'INSTEX (système commercial que les principaux membres de l’Union européenne ont mis en place pour contourner les sanctions américaines contre l’Iran) était le prélude pour la mise en œuvre des 11 engagements qu'ils n'ont pas respecté. Ce sont les Etats-Unis et l'Europe qui ont violé le droit international, et s'ils veulent retourner au JCPOA, ils doivent arrêter la méthode de Trump et s'ils prétendent que la méthode Trump a échoué, ils doivent cesser de mettre en œuvre cette méthode, alors nous revenons également de nos actions".

Fin